• Amour

    Je vais en décevoir certains....

     

    Je suis débordant d'Amour, en ce moment. J'en dégueulerais presque....

     

    J'Aime une femme, oui, mais pas seulement. J'Aime la vie, j'aime le monde, la planète.

     

    Une amie m'a fait découvrir une émission. Merci Brigitte.

     

    http://www.dailymotion.com/video/x13lb7f_nus-et-culottes-alpes_tech

     

    Y a plein d'épisodes.... Et c'est tout simplement génial.

     

    Ca nous montre que l'on peut encore vivre autrement, sans argent. Que l'Humanité existe et qu'elle est peut-être plus forte que jamais.

     

    J'adore le passage dans le monastère....

     

    J'ai la foi.

     

    Cette émission me fait pleurer, mais surtout me donne des ailes, fait disparaître mes peurs....

     

    Alors bienvenus sur la Terre, frères et soeurs.

     

    Nous allons enfin être ensembles, vivre....

    J


  • Commentaires

    1
    anne
    Lundi 9 Septembre 2013 à 07:12
    ... tu n'avais pas besoin de l'écrire, tu nous le faisais partager déjà, tout ce amour... Merci de "prêter le flanc" aux mauvaises langues qui voudraient en profiter et je suis certaine que l'immense majorité ici t'apprécie lorsque tu es dans cet amour te le retourne d'une façon ou d'une autre. Bonne journée et encore merci pour ce partage... Bisous
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Lundi 9 Septembre 2013 à 08:10
        bin si y a quelqu'un qui reflète l'Amour, sur le blog, c'est bien toi.... Et tu sais comme je t'Aime.... Mais c'est bien plus que ce que tu penses.... : )
    2
    TiTi
    Lundi 9 Septembre 2013 à 09:19
    Bonjour Frèrot , comme c'est bizarre ... Une fois de plus on peut dire qu'on est au diapason ... Quel beau sentiment hein ! Je sais ... Quand j´étais gosse, haut comme trois pommes J´parlais bien pour être un homme J´disais : je sais, je sais, je sais, je sais C´était l´début, c´était l´printemps quand j´ai eu mes dix-huit ans J´ai dit : je sais, ça y est, cette fois, je sais Et aujourd´hui, les jours où je m´retourne J´regarde la Terre où j´ai quand même fait les cent pas Et je n´sais toujours pas comment elle tourne! Vers vingt-cinq ans, j´savais tout : l´amour, les roses, la vie, Tiens oui l´amour! J´en avais fait tout l´tour! Mais heureusement, comme les copains, j´avais pas mangé tout mon pain : Au milieu de ma vie, j´ai encore appris. C´que j´ai appris, ça tient en trois, quatre mots : Le jour où quelqu´un vous aime, il fait très beau J´peux pas mieux dire : il fait très beau! C´est encore ce qui m´étonne dans la vie Moi qui suis à l´automne de ma vie On oublie tant de soirs de tristesse Mais jamais un matin de tendresse! Toute ma , j´ai voulu dire "je sais" Seulement, plus je cherchais, et puis moins j´savais Il y a soixante coups qui ont sonné à l´horloge J´suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j´m´interroge : Maintenant je sais, je sais qu´on n´sait jamais! La vie, l´amour, l´argent, les amis et les roses On n´sait jamais le bruit ni la des choses C´est tout c´que j´sais! Mais ça, j´le sais! Je t'aime aussi . Je t'embrasse Frèrot .
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:59
        Merci, oui, c'est bon de vivre cela, même si rien n'est éternel, cette éternité peut se vivre dans le moment présent et doit se vivre dans le présent. Qu'Il te protège.
    3
    TiTi
    Lundi 9 Septembre 2013 à 09:22
    J'ai découvert cette émission il y a deux ans , tout n'est pas perdu hein ! Bises Frèrot .
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:58
        Non, tout n'est pas perdu, bien heureusement.... Je t'embrasse, frangin.
    4
    elantonio66
    Lundi 9 Septembre 2013 à 09:36
    La lumière commence à faire ses effets et à l'emporter sur les ténèbres... Suffit de voir les difficultés qu'ont Obama, Cameron et Hollande pour avoir l'aval du parlement ou du congrès pour partir en guerre. Cela me rassure de voir autant de "résistance". L'éveil du peuple est en bonne voie, du moins je l'espère !
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:57
        Connaissant la noirceur qui dirige nos élites, je suis bien moins optimiste que toi. Même si je l'espère, au plus profond de moi-même. Nous verrons bien.
    5
    anne
    Lundi 9 Septembre 2013 à 13:57
    oups... il y a eu des coquilles dans mon texte, désolée... Oui, je sais aussi ce qu'est "être débordante d'amour" à en avoir mal tellement il m'est vital de le partager, de l'offrir ou de le rayonner... Et pour couper court à tout fantasme et risque de d'emballement de certains, ce n'est pas sexuel mais bien plus puissant, infiniment plus puissant ! Oui, nous sommes frères d'âme et oui je ressens l'amour qui émane de toi dans chaque caractère qui s'imprime, presque chacun de tes souffles, même dans tes violences ou tes colères et peut-être même surtout à travers elles. :-) :-) :-)
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:52
        Merci l'Amie.... Je le sens bien moi aussi.... Bon, reste quelques commentaires... Pffiiiouuuuuuu, j'avais beaucoup de retard. Je fais en sorte de finir avant ce soir.
    6
    chamalo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 14:41
    Bonjour ferlin, Tu dis: "Ca nous montre que l'on peut encore vivre autrement, sans argent. Que l'Humanité existe et qu'elle est peut-être plus forte que jamais." J'aime beaucoup cette émission aussi,dont le concept vient de l'émission "j'irais dormir chez vous" de l'excellent Antoine de maximy . Là où je ne suis pas d'accord avec toi,c'est que malheureusement ils vivent leurs rêves grâce à l'argent des autres et de leurs organisations. Cette émission montre plutôt combien nous sommes dépendant du système. Maintenant la gentillesse des gens rencontrés dans leurs périples tend à démontrer que tout n'est finalement pas si mauvais dans l'homme. Maintenant,ce sont deux jeunes hommes,ingénieurs civils,de bonnes familles,et de bonnes présentations,(à part peut être au début,je le concède). Maintenant tournons la même émission avec Omar et Mohamed et. Je penses que malheureusement la fin de l'histoire ne sera pas la même. Sinon bon blog,continue, Merci pour ton travail. Et n'oublie pas: Le Christ sauveur, Le Christ sauveur !
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:51
        Merci Chamalo, oui, avec Omar et Momo, ce serait différent, par contre, je suis sûr que je peux le faire dans tous les pays du monde. Ce qui démontre tellement nous sommes tombés bas... Pour ce qui est de l'argent, c'est tatillon... Mais je pense que tu as compris ce que je voulais dire. Bien à toi.
    7
    robertespierre
    Lundi 9 Septembre 2013 à 15:15
    clin d'oiel Bonjour, je visite ton blog régulièrement Ton blog est en bonne place parmi mes favoris J'y viens régulièrement,pour y comprendre ta sensibilité sur les événements que tu traites, et qui sont toujours intéressants. L'air du temps....Nous sentons tous que les lecteurs sont de plus en plus passionnés par une info solide qui vient de la toile je trouve ton travail extraordinaire cependant en vu les circonstances alarmantes qui se profilent économiquement je trouverai très sympa que tu organises une rencontre et/ou repas via votre blog car c'est vraiment quelque chose qui manque et qui pourrait être très enrichissant au vu des circonstances que tu connais bien De plus les internautes ont de plus en plus envie de se serrer la main en sortant de derrière leur clavier ( car ils se sentent seul ), cela c'est largement ressenti sur différents blogs qui ont fait cette démarche de rassemblement convivial. Leurs blog est plus solide et fraternel qu'avant En espérant avoir pu aidé dans l'avancement de votre superbe travail quotidien....Respect Grand Merci l'attention que tu auras porté à ma proposition. Un internaute passionné d'actualité, Robert.
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:46
        Salut Robert. Je suis bien décidé à faire cela. Je pense qu'il y aura une rencontre en un lieu bien précis, mais ensuite, des réunions plus intimes, où je me déplacerais de régions en régions... Dans tous les cas, le temps presse, comme jamais. Donc, au plus tard, au printemps....
    8
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 17:20
    http://earthsky.org/science-wire/new-model-of-earths-interior-reveals-clues-to-hotspot-volcanoes?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=8bbc3a4455-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-8bbc3a4455-393511181 EarthSky // Earth, Science Wire Release Date: Sep 05, 2013 13 New model of Earth’s interior reveals clues to hotspot volcanoes Unlike volcanoes that emerge from collision zones between tectonic plates, hotspot volcanoes form in the middle of the plates. Scientists at the University of California, Berkeley, have detected previously unknown channels of slow-moving seismic waves in Earth’s upper mantle, a discovery that helps explain “hotspot volcanoes” that give birth to island chains such as Hawaii and Tahiti. Unlike volcanoes that emerge from collision zones between tectonic plates, hotspot volcanoes form in the middle of the plates. The prevalent theory for how a mid-plate volcano forms is that a single upwelling of hot, buoyant rock rises vertically as a plume from deep within Earth’s mantle – the layer found between the planet’s crust and core – and supplies the heat to feed volcanic eruptions. earths mantle This 3D view of the top 1,000 kilometers of Earth’s mantle beneath the central Pacific shows the relationship between seismically-slow “plumes” and channels imaged in the UC Berkeley study. Green cones on the ocean floor mark islands associated with “hotspot” volcanoes, such as Hawaii and Tahiti. Image courtesy of Berkeley Seismological Laboratory, UC Berkeley However, some hotspot volcano chains are not easily explained by this simple model, suggesting that a more complex interaction between plumes and the upper mantle is at play, said the study authors. The newfound channels of slow-moving seismic waves, described in a paper published today (Thursday, Sept. 5), in Science Express, provide an important piece of the puzzle in the formation of these hotspot volcanoes and other observations of unusually high heat flow from the ocean floor. The formation of volcanoes at the edges of plates is closely tied to the movement of tectonic plates, which are created as hot magma pushes up through fissures in mid-ocean ridges and solidifies. As the plates move away from the ridges, they cool, harden and get heavier, eventually sinking back down into the mantle at subduction zones. But scientists have noticed large swaths of the seafloor that are significantly warmer than expected from this tectonic plate-cooling model. It had been suggested that the plumes responsible for hotspot volcanism could also play a role in explaining these observations, but it was not entirely clear how. “We needed a clearer picture of where the extra heat is coming from and how it behaves in the upper mantle,” said the study’s senior author, Barbara Romanowicz, UC Berkeley professor of earth and planetary sciences and a researcher at the Berkeley Seismological Laboratory. “Our new finding helps bridge the gap between processes deep in the mantle and phenomenon observed on the earth’s surface, such as hotspots.” hotspot-map A map view of seismic shear-wave speed in Earth’s upper mantle. The warm colors highlight slow wave-speed channels. Where present, the channels align with the direction of tectonic-plate motion, shown as dashed lines. Image courtesy of Berkeley Seismological Laboratory, UC Berkeley The researchers utilized a new technique that takes waveform data from earthquakes around the world, and then analyzed the individual “wiggles” in the seismograms to create a computer model of Earth’s interior. The technology is comparable to a CT scan. The model revealed channels – dubbed “low-velocity fingers” by the researchers – where seismic waves traveled unusually slowly. The fingers stretched out in bands measuring about 600 miles wide and 1,200 miles apart, and moved at depths of 120-220 miles below the seafloor. Seismic waves typically travel at speeds of 2.5 to 3 miles per second at these depths, but the channels exhibited a 4 percent slowdown in average seismic velocity. “We know that seismic velocity is influenced by temperature, and we estimate that the slowdown we’re seeing could represent a temperature increase of up to 200 degrees Celsius,” said study lead author Scott French, UC Berkeley graduate student in earth and planetary sciences. The formation of channels, similar to those revealed in the computer model, has been theoretically suggested to affect plumes in Earth’s mantle, but it has never before been imaged on a global scale. The fingers are also observed to align with the motion of the overlying tectonic plate, further evidence of “channeling” of plume material, the researchers said. “We believe that plumes contribute to the generation of hotspots and high heat flow, accompanied by complex interactions with the shallow upper mantle,” said French. “The exact nature of those interactions will need further study, but we now have a clearer picture that can help us understand the ‘plumbing’ of Earth’s mantle responsible for hotspot volcano islands like Tahiti, Reunion and Samoa.” Vedran Lekic, a graduate student in Romanowicz’s laboratory at the time of this research and now an assistant professor of geology at the University of Maryland, co-authored this study. Via UC Berkeley You May Also Like New Cassini data from Titan indicate a rigid, weathered ice shell Scientists look into Earth’s past to predict future effects of climate change Greening of the Earth pushed way back in time Temperatures in Mars’ atmosphere rise and fall twice a day Did life on Earth begin at hot-water vents on the sea floor?
    9
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 17:21
    http://earthsky.org/tonight/moon-two-planets-and-libra-star-after-sunset-september-9?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=8bbc3a4455-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-8bbc3a4455-393511181 Moon, two planets and Libra star after sunset September 9 48 2013sept09-night-sky-chart-moon-libra-430 Tonight for September 9, 2013 Moon Phase Courtesy U.S. Naval Observatory Planisphere - Northen Hemisphere Edition Around the world this Monday, September 9, the moon and the dazzling planet Venus pop out in the western sky almost immediately after sunset. As dusk deepens into night, watch for the planet Saturn and the rather faint star Zubenelgenubi to come out above the planet Venus. The waxing crescent moon shines more closely to Zubenelgenubi in the Americas than it does in Europe, Africa, Asia, Australia and New Zealand. In the world’s Eastern Hemisphere, the moon appears farther west of Zubenelgenubi – and more in the direction of Saturn. But no matter where you reside worldwide, Zubenelgenubi appears highest up at nightfall, followed by Saturn and then Venus. As can be expected, Venus sets first after sunset, followed by Saturn and then Zubenelgenubi. Setting times for the sun, moon and planets in your sky We draw in the ecliptic – the pathway of the moon and planets – on our feature chart at top. At present, Venus shines in front of the zodiacal constellation Virgo whereas Saturn lights up the constellation Libra, fairly close to the Libra/Virgo border. What is the ecliptic? What is the Zodiac? 2013sept09-night-sky-chart-moon-libra-430-text At northerly latitudes, the ecliptic hits the horizon at a shallow angle on September evenings. That means the waxing crescent moon, the planets Venus and Saturn, and the star Zubenelgenubi set sooner after sunset than they do in the Southern Hemisphere – where the ecliptic hits the horizon at a steep angle on September evenings. From the Southern Hemisphere, it should even be easy to see the star Spica, the brightest star in the constellation Virgo. At northerly latitudes, Spica sits low in the glow of twilight, and sets before dark, so binoculars may be needed to spot this star below Venus from the Northern Hemisphere. Venus, the third-brightest heavenly body after the sun and moon, outshines Spica by about a hundred times. If you have binoculars, double your fun by aiming them at Zubenelgenubi. You’ll see that this star is actually a double star. It’s probably a binary – two stars revolving around a common center of mass. Zubenelgenubi: Alpha star of Libra the Scales As this month marches toward October, Venus climbs away from the glow of sunset while Saturn falls toward it. Watch for Venus to pass by Saturn on the nights of September 19 and 20. At dusk and early evening, the waxing crescent moon, the planets Saturn and Venus, and the star Zubenelgenubi highlight the western sky.
    10
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 17:22
    http://earthsky.org/science-wire/new-connection-between-stacked-solar-cells-can-handle-energy-of-70000-suns?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=8bbc3a4455-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-8bbc3a4455-393511181 EarthSky // Earth, Science Wire Release Date: Sep 06, 2013 35 New connection between stacked solar cells can handle energy of 70,000 suns North Carolina State University researchers have come up with a new technique for improving the connections between stacked solar cells, which should improve the overall efficiency of solar energy devices and reduce the cost of solar energy production. The new connections can allow these cells to operate at solar concentrations of 70,000 suns worth of energy without losing much voltage as “wasted energy” or heat. Stacked solar cells consist of several solar cells that are stacked on top of one another. Stacked cells are currently the most efficient cells on the market, converting up to 45 percent of the solar energy they absorb into electricity. Solar field on the roof of the Keystone Science Center. The discovery means solar cell manufacturers can create stacked solar cells that can handle high-intensity solar energies without losing voltage at the connecting junctions, potentially improving conversion efficiency. Photo: NC State University But to be effective, solar cell designers need to ensure the connecting junctions between these stacked cells do not absorb any of the solar energy and do not siphon off the voltage the cells produce – effectively wasting that energy as heat. “We have discovered that by inserting a very thin film of gallium arsenide into the connecting junction of stacked cells we can virtually eliminate voltage loss without blocking any of the solar energy,” says Dr. Salah Bedair, a professor of electrical engineering at NC State and senior author of a paper describing the work. This work is important because photovoltaic energy companies are interested in using lenses to concentrate solar energy, from one sun (no lens) to 4,000 suns or more. But if the solar energy is significantly intensified – to 700 suns or more – the connecting junctions used in existing stacked cells begin losing voltage. And the more intense the solar energy, the more voltage those junctions lose – thereby reducing the conversion efficiency. “Now we have created a connecting junction that loses almost no voltage, even when the stacked solar cell is exposed to 70,000 suns of solar energy,” Bedair says. “And that is more than sufficient for practical purposes, since concentrating lenses are unlikely to create more than 4,000 or 5,000 suns worth of energy. This discovery means that solar cell manufacturers can now create stacked cells that can handle these high-intensity solar energies without losing voltage at the connecting junctions, thus potentially improving conversion efficiency. “This should reduce overall costs for the energy industry because, rather than creating large, expensive solar cells, you can use much smaller cells that produce just as much electricity by absorbing intensified solar energy from concentrating lenses. And concentrating lenses are relatively inexpensive,” Bedair says. Via NC State You May Also Like An environmentally friendly battery made from wood Do two suns make planets more suitable for life? New coating turns ordinary glass into superglass As the sun moves through space … NASA’s polar robotic ranger passes first Greenland test Today's Image Photo credit: Allen Lefever Hummingbird moth Most Popular on EarthSky Saturn, via NASA Tonight September 2013 guide to the five visible planets 2013sept08-night-sky-chart-moon-venus-430 Tonight Dramatic pairing of moon with Venus after sunset September 8 View larger. | On September 8, 2013, start looking for the moon and Venus about 30 minutes after sunset. Look west. This simulated view made by Stellarium software, via skyandtelescope.com. Today's Image Don’t miss the moon and Venus tonight! 2013sept09-night-sky-chart-moon-libra-430 Tonight Moon, two planets and Libra star after sunset September 9 Amateur astronomer Bruce Gary Blogs Comet ISON emerges from sun’s glare not as bright as hoped Featured Blogs Matt Daniel's WeatherGlobe Remnants of Gabrielle caused heavy rain for Puerto Rico Blogus scientificus by Alex Reshanov Big horns aren't always best Earth Trekker by Deanna Conners Microplastics are a growing concern for the Great Lakes This Date in Science by Elizabeth Howell This date in science: Pioneer 11 swept past Saturn Content Partners Fast Comapny Fast Comapny
    11
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:25
    pas eu le temps de poster cette trad approx tt à l'heure , je le fais mtnt: Nouveau modèle de l'intérieur de la Terre révèle des indices sur les volcans hotspot Contrairement aux volcans qui émergent de zones de collision entre les plaques tectoniques , volcans hotspot forment au milieu des plaques. Les scientifiques de l' Université de Californie, Berkeley , ont détecté des canaux inconnus des ondes sismiques se déplacent lentement dans le manteau supérieur de la Terre, une découverte qui permet d'expliquer " hotspot " volcans qui donnent naissance à des chaînes d'îles comme Hawaï et Tahiti. Contrairement aux volcans qui émergent de zones de collision entre les plaques tectoniques , volcans hotspot forment au milieu des plaques. La théorie répandue pour combien il se forme un volcan mi- plaque est qu'une seule remontée d'eau chaude, rocher flottant s'élève verticalement comme une plume au plus profond de manteau de la Terre - la couche trouvé entre la croûte et le noyau de la planète - et fournit la chaleur pour alimenter les éruptions volcaniques . terres manteau Cette vue 3D des 1000 kilomètres du manteau terrestre sous le Pacifique central montre la relation entre sismiquement lents " plumes " et les canaux imagés dans l'étude UC Berkeley. Cônes verts sur le sol îles marque océaniques associés aux volcans «hotspot» , comme Hawaii et Tahiti . Image courtoisie de Berkeley Laboratory sismologique , UC Berkeley Cependant, certaines chaînes de volcans hotspots ne sont pas faciles à expliquer par ce modèle simple , ce qui suggère une interaction plus complexe entre les plumes et le manteau supérieur est en jeu , a déclaré que les auteurs de l'étude . Les canaux retrouvée des ondes sismiques se déplacent lentement , décrits dans un article publié aujourd'hui ( jeudi 5 septembre ) , dans Science Express , offrent une pièce importante du puzzle dans la formation de ces volcans hotspot et d'autres observations de flux de chaleur anormalement élevée à partir du fond de l'océan . La formation des volcans sur les bords des plaques est étroitement liée au mouvement des plaques tectoniques , qui sont créés comme magma chaud pousse à travers les fissures des dorsales médio -océaniques et se solidifie . Comme les plaques s'éloignent des arêtes , elles se refroidissent , durcissent et deviennent plus lourds , finalement couler vers le bas dans le manteau au niveau des zones de subduction. Mais les scientifiques ont remarqué de grandes étendues de fonds marins qui sont nettement plus chaud que prévu de ce modèle de refroidissement des plaques tectoniques. Il a été suggéré que les panaches responsables de volcanisme de point chaud pourrait également jouer un rôle dans l'explication de ces observations , mais il n'a pas été tout à fait clair comment . " Nous avions besoin d' une image plus claire de l'endroit où la chaleur supplémentaire vient et comment il se comporte dans le manteau supérieur , " a déclaré l'auteur principal de l'étude , Barbara Romanowicz , UC Berkeley professeur de sciences terrestres et planétaires et chercheur au Laboratoire de sismologie Berkeley. «Notre nouvelle découverte contribue à combler le fossé entre les processus de profondeur dans le manteau et le phénomène observé sur la surface de la terre, tels que les points d'accès . " hotspot - carte Une vue de la carte de sismique vitesse des ondes de cisaillement dans le manteau supérieur de la Terre. Les couleurs chaudes soulignent canaux d'onde à basse vitesse . Lorsqu'ils sont présents , les canaux s'alignent avec la direction du mouvement tectonique de plaques , en traits pointillés. Image courtoisie de Berkeley Laboratory sismologique , UC Berkeley Les chercheurs ont utilisé une nouvelle technique qui prend les données de forme d'onde de tremblements de terre dans le monde entier , puis analysées les « agitations » individuels dans les sismogrammes pour créer un modèle informatique de l'intérieur de la Terre. La technologie est comparable à un scanner . Le modèle a révélé canaux - surnommé «doigts à faible vitesse " par les chercheurs - où les ondes sismiques voyagent anormalement lentement . Les doigts tendus dans les bandes de mesure à environ 600 miles de large et 1.200 miles de distance , et a déménagé à des profondeurs de 120 à 220 miles au-dessous du plancher océanique . Les ondes sismiques se déplacent généralement à une vitesse de 2,5 à 3 miles par seconde à ces profondeurs , mais les chaînes ont présenté une ralentissement pour cent 4 en vitesse sismique moyenne . «Nous savons que la vitesse sismique est influencée par la température, et nous estimons que le ralentissement que nous observons pourrait représenter une augmentation de la température de 200 degrés Celsius », a déclaré l'auteur principal de l'étude française Scott , UC Berkeley étudiant diplômé en sciences terrestres et planétaires . La formation de canaux , similaire à ceux mis en évidence dans le modèle de l'ordinateur, a été théoriquement proposé d'affecter des panaches dans le manteau de la Terre, mais il n'a jamais été imagée à l'échelle mondiale . Les doigts sont également observées pour s'aligner avec le mouvement de la plaque tectonique sus-jacente, une preuve supplémentaire de «canalisation» de matériel de panache , les chercheurs ont dit. «Nous croyons que les panaches contribuent à la génération de hotspots et les flux de chaleur élevée, accompagnée par des interactions complexes avec le manteau supérieur profonde ", a déclaré le français. " La nature exacte de ces interactions faudra une étude plus approfondie , mais nous avons maintenant une idée plus précise qui peut nous aider à comprendre la« plomberie » du manteau de la Terre responsable de hotspot îles volcaniques comme Tahiti , la Réunion et Samoa. " Vedran Lekic , un étudiant diplômé dans le laboratoire de Romanowicz au moment de cette recherche et maintenant professeur adjoint de géologie à l'Université du Maryland , co -auteur de cette étude. Via UC Berkeley
    12
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:31
    http://earth-of-fire.over-blog.com/article-mars-presence-de-depots-sulfuriques-et-de-sables-basaltiques-dans-le-cratere-becquerel-119933933.html Le centre aérospatial Allemand - Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt; DLR – a publié des images du cratère Becquerel, prise par sa caméra HRSC, à bord de Mars Express, vaisseau spatial de l’ESA. BequerelCrater_3d3_l.jpg Mars - une montagne de dépôts sulfurés dans le cratère Becquerel - doc. ESA/DLR/FU Berlin (G.Neukum) BequerelCrater_co_l.jpg Mars - vue zénithale du cratère Becquerel - doc. ESA/DLR/FU Berlin (G.Neukum) Le cratère Becquerel est situé dans la région Arabia Terra, marquant la BequerelCrater_ctxt_l.jpgtransition entre les Highlands martiens et les terres basses du nord. doc. ESA/DLR/FU Berlin (G.Neukum) Il a un diamètre de 167 km., et une profondeur de près de 4.000 mètres. Il doit son nom au physicien Français Antoine Henri Becquerel (1852-1908) , récompensé avec Pierre et Marie Curie par le Prix Nobel en 1903, pour la découverte de la radioactivité. Le cratère Becquerel inclue une montagne de 1.000 mètres de hauteur, aux pentes en inclinaison douce et au sommet plat, faite de couches de dépôts sulfurés. On pense que ces sédiments ont été formés par interaction entre une eau souterraine émergente dans des régions de basse altitude, comme des cratères d’impacts, et des poussières transportées par les vents, éventuellement en liaison avec des dépôts de cendres. La séquence des différentes couches pourrait retracer les variations saisonnières du climat ou ses changements sur des périodes plus longues, causés par des variations périodiques de l’axe de rotation de la planète Mars. Des dépôts similaires sont présents sur le cratère Gale, où s’est posé le 6 août 2012 le rover Curiosity de la Nasa. Les recherches effectuées par ce robot pourraient affiner les connaissances dans ce domaine. Les sédiments ont été érodés au cours du temps ; il est en effet possible que tout le cratère Becquerel ait été recouvert de ces sédiments sulfurés, susceptibles de désagrégation et balayés par les vents au cours d’une exposition qui a duré plus de trois milliards d’années. Becquerel_Crater_wind_blown_sediments--ESA.jpg Mars - dépôts éoliens dans le cratère Becquerel - doc. ESA/DLR/FU Berlin (G.Neukum) Les zones noires sur les images sont des surfaces couvertes d’une couche de sable basaltique, probablement provenant de cendres volcaniques et de champs dunaires présents en divers endroits sur Mars. Arabia_Dunes-NASA--JPL-Caltech-University-of-Arizona---HI-R.jpgMars - Arabia dunes - un des plus vieux terrain sur Mars - cratère d'impact anonyme situé dans l'est de cette zone, exposant un champ de dunes de sable noir et autres zones rocheuses. - photo "Mars as Art" - NASA/JPL-Caltech/University of Arizona/HI-RISE. A suivre : d'autres histoires martiennes ... volcaniques. Sources : - Universe today - This black stain on Mars could be volcanic leftovers - link - DLR Portal - A "radiant" beauty - sulphourous sediments in Becquerel crater (05.09.2013) - link - Nasa - Mars exploration program - "Mars as Art" - link
    13
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:35
    http://earth-of-fire.over-blog.com/article-le-tamu-un-rival-pour-les-geants-martiens-119907700.html Le volcan Tamu, un rival pour les géants martiens. Le plus grand volcan terrestre, baptisé "Tamu massif", est tapi au cœur du Shatsky Rise, une chaîne montagneuse sous-marine, située à 1600 km à l’est du Japon. Ses mensurations le classent vraisemblablement à la seconde place des plus grands volcans su système solaire, après l’Olympus Mons martien : 450 km. sur 650 km. – pour un volume de 2,5 millions de km³ ; son sommet culmine à 3.500 m. sous le niveau marin et ses racines plongent à quelque 30 km. sous la surface, dissimulant sa masse (voir coupe in Physorg). Pour fixer les idées, Hawaii est constituée de cinq volcans-boucliers distincts, dont le Mauna Loa, 60 fois plus petit que le Tamu. Il doit son nom, Tamu, à la Texas A&M. University, qui l’étudie depuis vingt ans. Tam-massif---Shatsky-rise.jpg Un vue 3D et profil (en noir) du Tamu Massif, le plus grand volcan au monde. - Doc. MSN News Tamu-massif-versus-Omympus-Mons.jpg Le Shatsky Rise et ses trois massifs, en comparaison avec la surface de l'Olympus Mons - doc. LiveScience Shatsky Rise, surrounding magnetic lineations and fracture zones (heavy red lines; Nakanishi et al., 1999), Expedition 324 drill sites (red dots) and ODP Site 1213 (blue dot). Dark area at lower right shows the basal contour of Olympus Mons (Mars) at the same scale. Inset shows the location of Shatsky Rise relative to Japan. Le Shatsky Rise est un grand plateau océanique, de 480.000 km², formé il y a 130 à 145 millions d’années, s’étendant sur 1700 km. composé de trois massifs principaux : Shirshov, Ori, et Tamu ; ce dernier est le plus ancien. Le plus vieux plateau océanique existant, le Shatsky Rise, s’est formé par une impulsion magmatique à l’intersection d’un point chaud de triple jonction, entre la fin du Jurassique et le début du Crétacé. (Nakanishi & al. 1989) ; cette formation est concomitante à un saut de 800 km. vers l’est de la triple jonction Pacifique-Izanagi-Farallon, et la réorganisation de la dorsale Pacifique-Izanagi, qui ont vraisemblablement été rendus possibles par l’éruption du Shatsky Rise. Sager & al. 1999) Reconstruction-of-position-of-Shatsky-Rise-across-the-Pacif.gifReconstitution de la position du Shatsky Rise dans l'océan Pacifique au cours du temps - d'après McNutt and Fischer (1987) and R.L. Larson (2000) / in Ocean Drilling Program Jusqu’à présent, on ne savait pas trop si le Massif Tamu était un seul volcan, ou un volcan composite formé par plusieurs points d’éruption. En intégrant différentes sources, dont des carottes de forage et des données enregistrées par l’IODP (Integrated Ocean Drilling Program) en 2009 et des donneés de réflection sismique de 2010 et 2012, les auteurs de l’article de Nature Geosciences (le team du Dr. Sager comprebd des chercheurs des universités de l’Oregon, de Yale, d’Hawaii et du Royaume-Uni) confirment que le volume de basalte constituant le Massif Tamu provient d’une seule source située près de son centre. La forme basse et étendue du massif signifie que les coulées de lave émises ici ont du se déplacer sur des distances bien plus longues que sur les autres volcans terrestres. D’autres volcans sous-marins, ou seamounts, ponctuent par milliers le plancher marin, mais restent petits et à pentes raides par rapport au massif Tamu (voir vue 3D ci-dessus). Sa forme diffère de celles de tous les autres volcans sous-marins trouvés sur Terre, et pourrait fournir des indices sur la formation d’autres mégavolcans, pouvant être découverts sur d’autres plateaux océaniques, tels que le plateau Ontong Java dans le Pacifique sud. Sources : - Physorg - Scientists confirm existence of largest single volcano on earth - link - Live Science - Largest volcano on earth lurks beneath Pacific ocean - link - IODP Expedition 324: Ocean Drilling at Shatsky Rise Gives Clues about Oceanic Plateau Formation - by William W. Sager, Takashi Sano, Jörg Geldmacher, and the IODP Expedition 324 Scientists - link - Ocean Drilling Program - Extreme warmth in the Cretaceous and Paleogene: a depth transect on shatsky rise, Central Pacific - link
    14
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:36
    http://www.space.com/22659-brown-dwarf-stars-hot-as-oven.html?cmpid=532485 Brown Dwarfs: Strange 'Failed Stars' Only as Hot As Your Oven by Charles Q. Choi, SPACE.com Contributor | September 05, 2013 02:09pm ET 51 26 13 Share 5 his artist's conception portrays a free-floating brown dwarf, or failed star. [Pin It] his artist's conception portrays a free-floating brown dwarf, or failed star. Credit: NASA/JPL-Caltech View full size image The best look yet at mysterious brown dwarfs, strange cosmic oddities that blur the lines between stars and planets, has revealed just how large and cold they really are, scientists say. In fact, the weird "failed stars" only get as hot as your kitchen oven. The new discovery may shed light on the formation and evolution of distant alien worlds, researchers added. Starlike bodies known as brown dwarfs are often billed as failed stars because they are larger than planets, but too small to trigger nuclear fusion and ignite into the brilliance of a full-fledged star. As such, brown dwarfs have only what little heat they are born with. [Top 10 Star Mysteries] These new findings suggest the coldest brown dwarfs are between about 260 and 350 degrees Fahrenheit (125 and 175 degrees Celsius), with masses five to 20 times greater than the size of Jupiter. The temperature of the sun, for example, is about 10,000 F (5,500 C) at its surface. "These objects we were studying were suspected to be colder than anything else that had previously been discovered in the solar neighborhood," said study lead author Trent Dupuy, an astronomer at the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics in Cambridge, Mass. Several hundred have been detected to date. The locations of brown dwarfs discovered by NASA's Wide-field Infrared Survey Explorer, or WISE, and mapped by NASA's Spitzer Space Telescope, are shown here in this diagram. [Pin It] The locations of brown dwarfs discovered by NASA's Wide-field Infrared Survey Explorer, or WISE, and mapped by NASA's Spitzer Space Telescope, are shown here in this diagram. The view is from a vantage point about 100 light-years away from the sun, looking back towards the constellation Orion. Credit: NASA/JPL-Caltech View full size image Chilly brown dwarf science Scientists discovered the coldest type of brown dwarfs two years ago, which theoretical models suggested could at times be even cooler than the human body. "Astronomers are always looking for colder and colder free-floating, starlike objects," Dupuy told SPACE.com. "One key reason for this is that their atmospheres have similar temperatures to many of the gas giant planets that have been discovered orbiting stars other than the sun. So they are like little laboratories where you can study atmospheric physics relevant to extrasolar planets, but without the glare of their host star." However, the dim and distant nature of these cold brown dwarfs made it difficult to confirm just how far away, large, bright and cold they actually were. "Because they were not like anything that had been seen before, we couldn't really be sure what we were dealing with," Dupuy said. Now, using NASA's Spitzer Space Telescope, astronomers have measured the precise distances to eight cold brown dwarfs. This, in turn, helped them calculate just how bright, cold and massive they are. The researchers analyzed how the distance of these brown dwarfs appeared to vary in relation to more distant background stars as the Earth completed an orbit around the sun. This helped triangulate the position of these brown dwarfs. These changes are very subtle, requiring the scientists to patiently gather data for a year. Once the astronomers knew how far away these brown dwarfs were, they could deduce how bright and cool they must be for their light and heat to be detected. Based on this data, the researchers could then model how massive they were. "It is remarkable that astronomers were able to correctly predict that this new type of brown dwarf is in fact colder than anything known before," Dupuy said. "But our study also showed that theoretical models for such cold, low mass objects are far from perfect yet. We found that the temperatures are significantly higher than models predicted — their surfaces are not room temperature — even though they are indeed the coldest free-floating objects we know about."
    15
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:36
    http://www.space.com/22661-interstellar-winds-milky-way-solar-system.html?cmpid=532485 Interstellar Wind Changes Reveal Glimpse of Milky Way's Complexity by Nola Taylor Redd, SPACE.com Contributor | September 05, 2013 02:01pm ET 172 30 12 Share 3 NASA/GSFC/UNH [Pin It] A view from the Earth and Sun from far above the North Pole. As an interstellar wind blows in from the constellation Scorpio, the sun's gravity captures it and forms a tail. The slower wind (dark blue) is bent stronger than its faster counterpart (light blue). As Earth moved into the interstellar wind in February, IBEX observed the slower wind earlier than the faster wind. Credit: NASA/GSFC/UNH View full size image Shifting cosmic winds suggest that our solar system lives in a surprisingly complex and dynamic part of the Milky Way galaxy, a new study reports. Scientists examining four decades' worth of data have discovered that the interstellar gas breezing through the solar system has shifted in direction by 6 degrees, a finding that could affect how we view not only the entire galaxy but the sun itself. "The shift in the wind is evidence that the sun lives in an evolving galactic environment," study lead author Priscilla Frisch of the University of Chicago told SPACE.com via email. [Stunning Photos of Our Milky Way Galaxy] The winds of change Charged particles stream off the sun to form a huge invisible shellaround the solar system called the heliosphere. Outside of this shell lies the Local Interstellar Cloud (LIC), a haze of hydrogen and helium approximately 30 light-years across. The LIC is wispy, featuring just 0.016 atoms per cubic inch (0.264 per cubic centimeter) on average. LIC gas tends to be blocked by the heliosphere, but a thin stream makes it past the sun's magnetic field at the rate of 0.0009 atoms per cubic inch (0.015 atoms per cubic cm), researchers said. "Right now, the sun is moving through an interstellar cloud at a relative velocity of 52,000 miles per hour (23 kilometers per second)," Frisch said. "This motion allows neutral atoms from the cloud to flow through the heliosphere — the solar wind bubble — and create an interstellar 'wind.'" Local Interstellar Cloud [Pin It] The sun is passing through a wispy cloud of interstellar gas known as the Local Interstellar Cloud. As the sun moves through it, it sweeps up neutral interstellar helium into a cone behind it. Credit: NASA/Goddard/Adler/University of Chicago/Wesleyan University View full size image In 2012, three papers citing measurements by NASA's Interstellar Boundary Explorer (IBEX) spacecraft showed that the wind has changed slightly over the past decade. Frisch and her team were intrigued, and they began to wonder just how far back the difference extended. Studying data gathered by a number of spacecraft — IBEX, the joint European Space Agency/NASA Ulysses probe and several craft from the 1970s, including NASA's Mariner 10 and the Soviet research satellite Prognoz 6 — the team found that, over the course of 40 years, the wind had shifted by 6 degrees. What's causing this change in direction? According to Frisch, it may be related to turbulence in the interstellar cloud around the solar system. "Winds on Earth are turbulent, and other data show that interstellar clouds are also turbulent," she said. "We find that the 6-degree change is comparable to the turbulent velocity of the surrounding cloud on [the] outside of the heliosphere." Wide-reaching effects Interstellar winds stream in from the direction of the constellation Scorpius, almost perpendicular to the sun's path through the galaxy. As the winds interact with the sun, they create a distinctive feature. "Helium is gravitationally focused to create a trail of helium known as the 'focusing cone' behind the sun as it moves through space," Frisch said. The dense cone makes the particles easier to study as they pack in behind Earth's star. The changing wind could have implications that go beyond understanding the region surrounding the solar system. It could also affect studies of the charged particles streaming off the sun. "When we try to understand the past and present heliosphere, we can no longer assume that the heliosphere changes only because of the solar wind," Frisch said. "Now we have evidence that changes in the interstellar wind may be important." The new study was published online today (Sept. 5) in the journal Science. Follow us @Spacedotcom, Facebook or Google+. Originally published on SPACE.com. EDITOR'S RECOMMENDATIONS Photos: NASA's IBEX Probes Solar System's Edge Our Milky Way Galaxy: A Traveler's Guide (Infographic) Images: NASA's IBEX Sees Our Solar System's Tail YOU MIGHT ALSO LIKE Wow! Curiosity Rover Captures 2 Mars Moons Together In Stunning NASA Video Wow! Curiosity Rover Captures 2 Mars Moons Together In Stunning NASA Video Far Out: Ancient Egyptian Jewelry Came from Outer Space Far Out: Ancient Egyptian Jewelry Came from Outer Space Sun's Magnetic Field Flip Won't Doom Earth, Scientists Say Sun's Magnetic Field Flip Won't Doom Earth, Scientists Say Astronaut Sees 'UFO' Near Space Station (Video) Astronaut Sees 'UFO' Near Space Station (Video)
    16
    neo
    Lundi 9 Septembre 2013 à 19:38
    autre article sur TIMU http://www.maxisciences.com/volcan/massif-tamu-le-plus-grand-volcan-du-monde-se-cache-sous-le-pacifique_art30692.html Massif Tamu, le plus grand volcan du monde se cache sous le Pacifique Publié par Emmanuel Perrin, le 06 septembre 2013 (63) Top Flop Le Massif Tamu est le plus grand volcan du monde et il se cache à plus de 1.500 km au large du Japon dans le Pacifique Le plus grand volcan du monde, le Massif Tamu, se trouve sous l’océan Pacifique à 1.500 km à l'est du Japon. Il se serait formé il y a 145 millions d’années et s'étendrait sur plus de 200.000 kilomètres carrés. C'est une découverte de taille que des chercheurs américains viennent d'annoncer. A plus de 1.500 km au large de l'est des côtes japonaises sous l'océan Pacifique, ils ont révélé l'existence du volcan le plus large du monde. Connu sous le nom de Massif Tamu, il appartient à une chaîne de montagnes sous-marine appelée Shatsky Rise. Vous aimez nos contenus ? Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat S'il n'est pas très haut, le volcan s'étend sur une surface record. "Il s'agit d'un dôme large et arrondi de 450 km sur 650 km", indiquent les auteurs dont l’étude paraitra le 8 septembre dans la revue Nature Geoscience. En guise de comparaison, le volcan hawaïen Mauna Loa, le plus grand volcan actif du monde, s'étend sur environ 3.200 kilomètres carrés, soit à peine 2% de la taille du Massif Tamu (plus de 200.000 kilomètres carrés). Pour trouver un dôme volcanique aux dimensions comparables, c'est sur Mars qu'il faut se rendre. Le plus grand volcan bouclier La planète rouge abrite en effet l'Olympus Mons, considéré à ce jour comme le volcan le plus large du système solaire. Ce dernier est environ 25% plus large que le Massif Tamu et peut être vu depuis la Terre par une nuit claire à l'aide d'un bon télescope. "Tamu Massif est le plus grand volcan bouclier jamais découvert sur Terre", a commenté William Sager, professeur au Department of Earth and Atmospheric Science de l'Université de Houston. Un volcan bouclier est un type de volcan effusif qui se présente généralement sous la forme d'un mont conique avec en son centre, un large cratère rempli de lave fluide. Cette dernière peut voyager sur de longues distances et construire de vastes champs de lave. Néanmoins, le Massif Tamu qui s'est probablement formé il y a environ 145 millions d'années, s'est endormi quelques millions d'années seulement après sa formation et ne s'est pas réveillé depuis. Un mégavolcan unique ou un ensemble de volcans ? En vérité, cela fait bien longtemps que les géologues connaissent l'existence du Massif Tamu. Le Pr Sager l'étudie même depuis plus de 20 ans. Toutefois, les spécialistes n'avaient pas déterminé s'il s'agissait d’un simple "mégavolcan" ou d'un assemblage de nombreux points d'éruptions. Les "mégavolcans" contiennent des millions de kilomètres cubes de lave solidifiée. Mais ils sont si gigantesques que les scientifiques considèrent souvent qu'il s’agit d’un rassemblement de plusieurs volcans voisins. Le cas typique de mégavolcan est celui de l'île d’Hawaï qui est constitué de cinq "volcans boucliers" distincts. Même chose en Islande, l’île étant composée de dizaines de volcans. En analysant les échantillons et les données collectées, l'équipe du Pr Sager s'est cependant aperçue que la masse de basalte qui constituait le volcan Massif Tamu provenait d'une seule et unique source située près du centre. Il s'agit donc bien d'un véritable et unique mégavolcan. Mais comme l'ont expliqué les auteurs, il présente quelques particularités comparé aux autres. Pas comme les autres Outre sa taille impressionnante, sa forme est aussi inhabituelle. Il est bas mais large, ce qui signifie que la lave a certainement voyagé sur de longues distances comparé à la plupart des volcans terrestres. Le plancher marin est constellé de milliers de volcans sous-marins, la plupart d'entre eux étant petits et raides, à côté du Massif Tamu. "Il n'est pas haut, mais très large, donc les pentes de son flanc sont très graduelles. Si vous vous trouviez sur ses flancs, vous auriez du mal à dire de quel côté est le bas", a indiqué le Pr Sager. "Nous savons que c'est un volcan unique immense construit à partir de flots massifs de lave qui ont émané du centre du volcan pour façonner une large forme de bouclier. Avant aujourd'hui, nous ne savions pas cela parce que les plateaux océaniques sont de gigantesques formations cachées sous l'océan. [Ces volcans] ont trouvé un bon endroit pour se cacher", a t-il ajouté. Grâce à leur découverte, les géologues espèrent donc bien en apprendre davantage sur les mégavolcans. "Sa forme est différente des autres volcans sous-marins trouvés sur Terre, et il est très possible que cela nous donne quelques indices sur comment les volcans massifs peuvent se former. Une énorme quantité de magma est venue du centre, et ce magma a dû provenir du manteau de la Terre. C'est donc une information importante pour les géologues qui essaient de comprendre comment l'intérieur de la Terre fonctionne", a encore précisé le Pr Sager dans un communiqué. D'autres à découvrir ? Une chose est sûre, selon les scientifiques, "le Massif Tamu démontre que les énormes volcans qu'on trouve sur d'autres planètes du système solaire ont des cousins, ici même sur Terre". Il n’est donc pas du tout impossible que d’autres méga-volcans se situent sous les océans où ils restent tapis. "Nous n'avons pas les données nécessaires pour voir à l'intérieur et connaître leur structure, mais je ne serais pas surpris qu'on découvre que Tamu n'est pas seul", a estimé le géologue. "En fait, le plus grand plateau océanique est l'Ontong Java, dans le Pacifique équatorial, à l'est des Iles Salomon. Et il est bien plus grand que le Tamu, il fait la taille de la France", soit plus de 500.000 kilomètres carrés, a t-il relevé. (crédits photo : Will Sager) Suivre Volcan Un 'panache volcanique' est apparu au milieu d'un rond-point près de Rome - Vidéo Marcher sur la lave ? Possible mais dangereux selon un volcanologue - Vidéo Avant d'entrer en éruption, les volcans se mettent à "crier" Le volcan de boue de Sidoarjo déclenché par un séisme ? - Vidéo Volcans : une "autoroute de l'enfer" pour une éruption rapide En savoir plus: http://www.maxisciences.com/volcan/massif-tamu-le-plus-grand-volcan-du-monde-se-cache-sous-le-pacifique_art30692.html Copyright © Gentside Découvertes
    19
    Wil
    Lundi 9 Septembre 2013 à 23:12
    Hello Ferlin, L'amour a été une erreur pour moi, mais dans ses brefs instants, ce fut excellent, je me sentais le maître du monde:) Presque un Dieu mais c'est parce qu'elle m'aimait au départ. Je n'ai pas accpeter la femme qu'elle était. L'hivers dernier, je voulais me refaire une santé, je voulais partir à ibiza. Qui fut à ibiza cet été... mon ex................. Nous sommes liés malheureusement.......... Tu sais si un jour le monde devient meilleurs, je mourrai car je suis fait de déchéance et de guerre, ce n'est pas ce que je veux des humains. Ce n'est pas ce Qu'ILS veulent le Diable ou Dieu. Il existe un triangle. Celui-ci fut equilatérale, mais lorsque l'un ou l'autre vient à rompre l'équilibre, alors une guerre n'est pas évitable. Vous connaissez Dieu, le Diable, vous ne connaissez pas l'autre;) Il s'agit du libre arbitre! Peu importe leur noms ils ont toujours été 3
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:43
        Salut Wil. Tu sais, ma vie a été une succession d'échecs sentimentaux et le dernier n'est pas des moindres. Nous sommes dans une époque difficile, à ce niveau là et à bien d'autres. cela sent tout simplement la fin d'une civilisation. Ca ne se fera pas en quelques jours, mais progressivement. Regardons l'Histoire, au lieu de croire en les débilités d'Hollywood. Bien à toi.
    20
    caro
    Lundi 9 Septembre 2013 à 23:29
    http://www.youtube.com/watch?v=S_xH7noaqTA avec toute ma générosité, sans amour dégoulinant, bises caro
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:40
        Très à la mode, ce garçon.... Tout le monde en parle. Promis, je vais écouter ce qu'il fait. Je n'ai pas d'idée préconcue et ce que j'ai entendu me semble bon. Bisous caro, merci.
    21
    ghost
    Mardi 10 Septembre 2013 à 08:14
    Extraordinaire.... merci Damien, encore une fois tu me fais plaisir. Je rentre du taf, je suis crever physiquement et surtout mentalement, et tu m'offre, plutôt tu nous offrent ça !!! Encore merci, ça ma fait un bien fou ! Je t'aime mon frere, et a tous ses âmes qui vienne ici,.
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:39
        Bises mon frère. Content si ça t'a fait du bien. Ca va bien pour moi aussi, bien mieux... Même si le chemin reste difficile.
    22
    Iess
    Mardi 10 Septembre 2013 à 11:58
    Pierre Rabhi acteur du changement de la société : http://www.youtube.com/watch?v=o50brq71zw4 Un des acteurs qui propose de "nouvelles" alternatives viable de structuration sociale plus saines ancré dans le réel et moins dans les statistiques.
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:37
        Tellement évident, oui, en théorie et tellement difficile à mettre en pratique...
    23
    Angeles
    Mardi 10 Septembre 2013 à 12:08
    Bienvenue a toi aussi dans nos vies Damien !! Cette émission est une pure merveille et les deux jeunes sont vrais et frais :-) merci pour le partage et becs ensoleilles à toutes et tous
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:36
        Bisous, Angeles. Oui, c'est plein de fraîcheur.... ; )
    24
    jimmy
    Mardi 10 Septembre 2013 à 16:20
    Tu es quelqu'un de bien, si ont pouvait tous suivre ton chemin, le monde se porterai bien mieux! :) sache que meme si on ne se connait pas, je t'apprecie fortement, pour ce que tu es. Tu arrives a voir, ce que la plupart ignore de voir...
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:33
        Merci jimmy. Je suis loin d'être parfait... Très loin. J'essaye de donner le meilleur. Bises.
    25
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 17:20
    Slt tout le monde : rien à ajouter : lis bien les paroles stp Damien... http://www.youtube.com/watch?v=Lh3TokLzzmw&feature=share&list=PLCPMBcn5Hykp-fvprpX-s6MdhPMzBYlsV
    26
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 17:21
    http://earth-of-fire.over-blog.com/article-mars-des-sources-chaudes-fossiles-pourraient-contenir-des-traces-de-vie-microbienne-119955629.html Mars - des sources chaudes fossiles pourraient contenir des traces de vie microbienne. mars_recon_orbiter.jpg Vue d'artiste de la planète Mars survolée par le MRO - Mars Reconnaissance Orbiter - doc. Nasa NSSDC En mars 2007, le rover Spirit de la mission de la Nasa " Mars exploration Rover " avec pour but d’étudier la géologie de la planète Mars, et particulièrement le rôle joué par l’eau dans l’histoire de la planète rouge, a trouvé un sol aux couleurs vives riche en silice. Les scientifiques ont suggéré que de l’eau chaude a été impliquée dans la création de cet endroit. mars hubble Localisation de la zone Arabia Terra sur Mars - doc. télescope Hubble / Nasa Des données de Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) font, quant à elles, penser à une ancienne région de sources chaudes dans le cratère Vernal. Le cratère Vernal est situé dans la partie SO. d’Arabia Terra (6°N, 355,5°E), caractérisé par un diamètre de 55 km. Vernal-crater---Potential-spring-related-structures-in-Vern.jpg Mars - Vernal crater - affleurements alignés / structures liées probablement à l'activité hydrothermale fossile - doc. Nasa Mars Reconnaissance Orbiter. Vernal_Crater---hydrothermal-springs---as-seen-by-hirise.--.jpgMars- Vernal crater - sources hydrothermale - photo Mars Reconnaissance Orbiter / caméra HiRISE Image courtesy NASA/JPL/University of Arizona. Les chercheurs ont trouvé des similitudes entre ces structures martiennes et des zones de sources chaudes terriennes … cet environnement est lié sur Terre à une vie microbienne. Si des formes de vie ont été présentes sur Mars, les dépôts de sources chaudes peuvent constituer des zones de recherches idéales de traces physiques ou chimiques de micro-organismes. La zone d’Arabia Terra se trouve ainsi pointée sur la liste des futurs sites d’atterrissage. Une étude du complexe de sources chaudes, nommé East German Creek (EGC), au Manitoba / Canada, le considère comme un homologue terrestre de certains environnements martiens. Différentes techniques d’analyses y ont été employées : diffractométrie aux rayons X, courbes de réflectance, analyses chimique des eaux. EGC pourrait servir de fil rouge dans la recherche de dépôts fossiles de sources chaudes sur Mars, et leur identification par comparaison, grâce aux instruments embarqués à bord du MRO. east-german-creek.jpg Sources chaudes d'East German Creek / Manitoba - Canada - doc; Gen.Berard - référ. en sources (A) Iron oxide staining. (B) Iron stained tufa pebbles precipitating out of solution (Canadian 5c coin for reference). (C) “Big Cauldron”, the largest spring at East German Creek, October 2010. The central pit is approximately 2 m wide. (D) Siliceous fine grained sediment surrounding a small ∼15 cm vent. (E) Fragmented bedrock altered by salt erosion. The creek is approximately ¾ m wide. (F) “Brains, Canadian 5c coin for reference. D’après le PhD. Sh.L. Cady / Portland State University : " De tels dépôts sur Terre conservent des preuves de restes fossilisés de communautés microbiennes qui ont habité ces sources chaudes, sur un large éventail d’échelles spatiales. Un fort potentiel de trouver des preuves de restes microbiens, et de fossiles chimiques dans les minéraux est présent lorsque des dépôts sédimentaires sont formés au départ de fluides hydrothermaux. Les fluides des sources chaudes sont typiquement chargés en ions minéraux dissous qui, lorsqu’ils précipitent et créent le dépôt hydrothermal, améliorent la fossilisation de toutes sortes de biosignatures. {…} les dépôts de sources chaudes constituent des zones cibles pour les futures missions martiennes ". Volcans, et présence d'eau et d'une vie fossile sur le planète Mars sont intimement liés; de prochaines explorations nous en livreront d'autres secrets. Sources : - “A Case for Ancient Springs in Arabia Terra, Mars,” by Carlton C. Allen and Dorothy Z. Oehler. - A hypersaline spring analogue in Manitoba, Canada for potential ancient spring deposits on Mars - by Gen. Berard & al./ in Science Direct et http://www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2012/pdf/1513.pdf - Nasa - National space sciences data center - Mars Reconnaissance orbiter - DLR - Mars : a planet full of riddles - link
    27
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 17:22
    à noter , au plan respiration de notre vaisseau - mère, retombée des magnitudes en dessous de M5... l'accalmie avant la tempête ?
    29
    miki
    Mardi 10 Septembre 2013 à 17:49
    Salut ferlin croyais-tu que je n'allais pas te remercier pour ton commentaire, tu te trompes j'ai dépassé le stade du reflet dans le miroir, saches que tes mots ont de l'écho, en réalité dès l'age de 14 ans je me suis intéressée aux "illuminatis", c'est d'ailleurs ce qui ma séparé de ma croyance "l'islam". Ma famille elle, est très croyante cependant elle considère que mon esprit est investi par le démon alors que j'argumente et essaye de mettre en doute leurs croyances. Je pense que ce n'est pas parce-qu'on n'a pas de religion qu'il n'y a pas de spiritualité pour autant. Ton amour pour ton prochain je le ressens paradoxalement à l'incompréhension de ceux qui n'en n'ont pas et qui la traduise par de la haine. Tu sais moi dès mon entrée en CP j'ai été rejetée par les autres, j'étais trop différent, je n'aimais pas ce système de notation, préfère mourir plutôt que de tuer mon prochain. Mes parents me disent que si je dis ce que je pense réellement à l'être qui m'est le plus cher, ce dernier me fuirai. J'en ai fait les frais en philosophie. J'ai grandi, me suis posé des questions sur ce qui m'entourait, sur moi-même. Quand j'étais petit je me demandais "qui suis-je vraiment", aujourd'hui je me demande "comment puis-je aimé" je me dis et si ces deux questions était liées alors cela voudrait-il dire qu'aimer c'est être tout simplement, serions-nous finalement "l'Amour". J'aimerais le croire grand frère, ton commentaire m'a ému si tu pouvais savoir la portée gigantesque qu'ont tes mots sur moi, puisse Dieu avoir de la miséricorde pour toi. Moi personne ne ma jamais entendu, je n'ai pas de visage, pas d'expression faciale à leurs yeux, je ne suis "Rien" mais au moins j'aimerais penser que c'est à partir de "Rien" que ce monde changera. Encore une fois un Grand Merci à toi ferlin, je ne pourrais pas écrire tout ce qui se passe par ma tête en ce moment mais voilà... Je t'Embrasse frère puisses-tu connaître l'apaisement!!!!
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:31
        Salut Miki. Pour ma part, je n'ai pas été rejeté. J'étais différent et me suis toujours senti mieux avec la compagnie des filles que des mecs. Je les trouvais plus sensibles, plus profondes, car le foot et les bagnoles n'étaient pas mon truc... Désormais, c'est un peu pareil, en plus profond car, comme vous le savez, nous ne sommes en phase avec plus grand monde, étant donné le monde qui nous sépare de la pensée unique. Te souhaite de trouver, malgré tout, ta place en ce monde.
    30
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 19:15
    http://earthsky.org/earth/biggest-single-volcano-on-earth-say-scientists?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=713743b820-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-713743b820-393511181 Biggest single volcano on Earth, say scientists Image credit: Will Sagar/NSF Image credit: Will Sagar/NSF In fact, the underwater volcano, called Tamu Massif, is among the largest in our solar system, say scientists. Scientists say that Tamu Massif, an underwater volcano in the northwest Pacific Ocean is the largest single volcano yet documented on Earth and among the largest in our solar system. Tamu Massif covers an area of about 120,000 square miles – that’s about the size of the British Isles or the state of New Mexico. By comparison, Hawaii’s Mauna Loa – the largest active volcano on Earth – is 2,000 square miles, or less than two percent the size of Tamu Massif. To find a worthy comparison, one must look to the planet Mars, home to Olympus Mons. That giant volcano, which is visible on a clear night with a good backyard telescope, is only about 25 percent larger by volume than Tamu Massif. Scientists believe that the volcano is about 145 million years old and became inactive within a few million years after it was formed. Image credit: Will Sagar/NSF Seafloor 3-D image shows size and shape of Tamu Massif, Earth’s largest single volcano. Image credit: Will Sagar/NSF Located about 1,000 miles east of Japan, Tamu Massif is the largest feature of Shatsky Rise, an underwater mountain range formed 145-130 million years ago by the eruption of several underwater volcanoes. Until now, it was unclear whether Tamu Massif was a single volcano, or a composite of many eruption points. By integrating several sources of evidence, including core samples and data collected on board the JOIDES Resolution, scientists have confirmed that the mass of basalt that constitutes Tamu Massif did indeed erupt from a single source near the center. The results appear in a paper in the September 6 issue of the journal Nature Geoscience. Will Sager of the University of Houston is the paper’s lead author. He said: Tamu Massif is the biggest single shield volcano ever discovered on Earth. There may be larger volcanoes, because there are bigger igneous features out there such as the Ontong Java Plateau. But we don’t know if these features are one volcano or complexes of volcanoes. This is Olympus Mons (Latin for Mount Olympus) is a large shield volcano on the planet Mars. Image credit: NASA This is Olympus Mons (Latin for Mount Olympus) is a large shield volcano on the planet Mars. Image credit: NASA Tamu Massif stands out among underwater volcanoes not just for its size, but also its shape. It is low and broad, meaning that the erupted lava flows must have traveled long distances compared to most other volcanoes on Earth. The seafloor is dotted with thousands of underwater volcanoes, or seamounts, most of which are small and steep compared to the low, broad expanse of Tamu Massif. Sagar said: We know that it is a single immense volcano constructed from massive lava flows that emanated from the center of the volcano to form a broad, shield-like shape. Before now, we didn’t know this because oceanic plateaus are huge features hidden beneath the sea. They have found a good place to hide. Bottom line: Tamu Massif, an underwater volcano in the northwest Pacific Ocean about 1,000 miles east of Japan,is the largest single volcano yet documented on Earth and among the largest in our solar system. That’s according to a paper published in the journal Nature Geoscience on September 6, 2013 Read more from the National Science Foundation
    31
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 19:15
    http://earthsky.org/tonight/good-sky-trick-orions-belt-points-to-starsirius?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=713743b820-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-713743b820-393511181 Orion’s Belt to Sirius, brightest star in nighttime sky 28 09sep07_430 Tonight for September 10, 2013 Moon Phase Courtesy U.S. Naval Observatory Planisphere - Northen Hemisphere Edition Sure, we’ve said it before. But we’ll say it again, because it’s one of the neatest tricks in all the heavens. That is … Orion’s Belt points to Sirius. Sirius is the brightest star in the nighttime sky. It’s up before dawn now but will be shifting into the evening sky as the months pass. And if you’re out before dawn in September 2013, you can’t fail to see an even brighter star-like object in the predawn sky. That’s the planet Jupiter, shining in front of the constellation Gemini the Twins. Orion is found in the predawn morning sky every September, but the planet Jupiter’s presence in Gemini is special to September of 2013. Also, the presence of the red planet Mars in front of the constellation Cancer is special to September 2013. Bring binoculars, if you have them, to view Mars and Cancer’s glorious Beehive star cluster in the same binocular field of view. Sirius is Dog Star and brightest star Yes, you can find Orion. Trust me. If you go outside and look south to southeast before dawn now, you’ll notice Orion’s Belt, which consists of a short, straight row of medium-bright stars. Just draw a line through Orion’s Belt and extend that line toward the horizon. You’ll easily spot Sirius, the sky’s brightest star. Sirius is in the constellation Canis Major the Greater Dog. It’s often called the Dog Star. Bottom line: In September 2013, you’ll find the constellation Orion, who three Belt stars make a short, straight row in the southeast before dawn. Orion’s Belt points to Sirius, the brightest star of the nighttime sky. Also, the planet Jupiter shines in front of the constellation Gemini and the planet Mars glimmers in front of the constellation Cancer. Enjoy these bright and beautiful objects before dawn! Fastest sunsets of the year around equinox time
    32
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 19:19
    http://www.space.com/22706-see-saturn-venus-crescent-moon-tonight.html?cmpid=545389 Saturn Shines with Venus and Crescent Moon Tonight: How to See It by Joe Rao, SPACE.com Skywatching Columnist | September 09, 2013 06:09am ET 297 67 13 Share 8 Skywatcher Samuel J. Hartman captured this close-up view of Venus near the crescent moon on Sept. 8, 2013 from State College, Pa. [Pin It] Skywatcher Samuel J. Hartman captured this close-up view of Venus near the crescent moon on Sept. 8, 2013 from State College, Pa. Credit: Samuel J. Hartman View full size image The night sky tonight (Sept. 8) brings stargazers one of the last few good opportunities to glimpse the ringed wonder of our solar system — the planet Saturn — in the evening sky, with the brilliant Venus and a crescent moon joining the celestial show. Saturn has been a fixture in evening sky since early spring in the Northern Hemisphere. Since then, the planet has shined with a steady and sedate yellow-white glow, making it a fairly prominent sight right through spring and much of the summer. But now Saturn is approaching a point where the combination of low altitude and its proximity to the increasingly bright twilight glow is making it increasingly hard to see. But tonight, there will be a good opportunity to readily identify it in the evening twilight sky. [Amazing September Night Sky Photos by Stargazers] This sky map shows the location of Saturn in the evening sky on Sept. 9, 2013, in relation to Venus and the crescent moon just after sunset. [Pin It] This sky map shows the location of Saturn in the evening sky on Sept. 9, 2013, in relation to Venus and the crescent moon just after sunset. Credit: Sky & Telescope Magazine View full size image How to see Saturn and Venus Here are some tips to see the double-planet show: About 45 minutes after sunset tonight, look low toward the west-southwest sky for the waxing crescent moon, which will appear 21-percent illuminated. Once you have found it, look well to the lower right of the moon and you'll see the brilliant planetVenus. Then, located at a higher altitude, you should be able to see a relatively bright "star" (though about 1/100th as bright as Venus) shining through the bright twilight. That won't be a star, however, but Saturn. It will glow roughly 5 degrees to the right of the moon. Use your clenched fist, held at arm’s length for that measures roughly 10 degrees. So relative to the moon, Saturn will appear a "half-fist" to the right. Saturn is now 972 million miles (1.56 billion kilometers) from Earth. Because of its relatively low altitude, this is not a good time for a telescope view of this gas giant, but using a magnification of at least 30-power, you can still make out Saturn's famous rings, tilted 18.5 degrees from edgewise. Just four years ago, the rings were turned edge-on toward us and were virtually impossible to see. Four years from now, they will be tilted at their maximum inclination (27 degrees) toward us. Saturn Quiz: How Well Do You Know the Ringed Planet? With more than 60 known moons to go along with its famous rings, Saturn is as intriguing as it is beautiful. How much do you know about the sixth planet from the sun? Start the Quiz Spectacular New Images Showcase Saturn's Rings 0 of 10 questions complete Celestron NexStar 130SLT Computerized Telescope #1 rated Beginner Telescope. Celestron NexStar 130SLT Computerized Telescope. Buy Here Credit: Space.com Store View full size image Venus points the way You can still find Saturn in the night sky after tonight, although without the moon as a guidepost beginners may have a more difficult time identifying it. The dazzling planet Venus, however, will slowly be climbing up toward Saturn in the evenings to come, although the two planets won't appear very close. On. Sept. 16, a week after Venus' amazing encounter with the moon on Sept. 8, you can see Saturn hovering 4 degrees directly above Venus. Two evenings later, Venus will have slid to Saturn's lower left and drawing about a half-degree closer to it. This will be as close Venus will get to Saturn, the so-called "lord of the rings." Venus will gradually pull away to the east, and by Sept. 25 it will have moved about 10 degrees ("one fist") to the left of Saturn. Mercury rises in November After becoming hopelessly immersed in bright twilight in early October, Saturn will pass through conjunction with the sun on Nov. 6.Once it returns into view from Earth, it will be in the morning sky in late-November, rising just before the sun. During the latter part of November, you will be able to find Saturn due to its proximity to another very bright planet — Mercury. In fact, the two will have a very close encounter on Nov. 26 in the dawn sky. Editor's note:If you snap an amazing photo of Saturn, Venus and the moon— or any other night sky sight — and would like to share it with SPACE.com for a possible story or photo gallery, please send images and comments, including name and equipment used, to managing editor Tariq Malik at: spacephotos@space.com. Joe Rao serves as an instructor and guest lecturer at New York's Hayden Planetarium. He writes about astronomy for Natural History magazine, the Farmer's Almanac and other publications, and he is also an on-camera meteorologist for News 12 Westchester, N.Y.Follow us @Spacedotcom, Facebookand Google+. Original article on SPACE.com. EDITOR'S RECOMMENDATIONS Photos: Saturn's Glorious Rings Up Close Best Beginner Astrophotography Telescopes Best Stargazing Events of September 2013 (Sky Map Gallery)
    34
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 19:22
    -- VOLCANOES AND EARTHQUAKES (1 updated events, 1 new images) -- DEADLY PYROCLASTIC FLOW AT PALUWEH VOLCANO Continuing eruptions at Indonesia's Paluweh Volcano prove deadly. * http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=81986&src=nha *** OLI(Landsat 8) image from Sep 04, 2013 (Posted on Sep 05, 2013 12:43 PM)
    35
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:04
    Peter Gray – L’école est une prison 6 septembre 2013 | Publié dans: Éducation Print Friendly (Source : wavebreakmedia via Shutterstock) Les parents envoient leurs enfants à l’école avec les meilleurs intentions, pensant qu’ils en ont besoin pour devenir des adultes productifs et épanouis. Ils doutent souvent du bon fonctionnement des écoles, mais la sagesse conventionnelle veut que ces problèmes peuvent être résolus avec plus de moyens, de meilleurs enseignants, des programmes plus difficiles, et/ou des examen plus rigoureux. Et si le problème venait de l’école elle-même ? La triste réalité est que l’une de nos institutions préférées, par sa nature même, ne répond pas aux besoins de nos enfants et de notre société. L’école est un passage obligé pour les enfants, qui restreint fortement leur liberté — les adultes ne toléreraient pas eux-même de telles contraintes dans leurs lieux de travail. Ces dernières décennies, nous avons forcé nos enfants à rester de plus en plus de temps dans ce cadre, et de solides preuves (résumées dans mon dernier livre) indiquent que ce n’est pas sans causer de graves dommages psychologiques. Par ailleurs, plus les scientifiques étudient le mode d’apprentissage naturel des enfants, plus ils comprennent qu’un apprentissage enthousiaste, profond et authentique, n’est possible que dans des conditions quasiment opposées à celles de l’école. La scolarité obligatoire fait partie intégrante de notre culture depuis plusieurs générations. Aujourd’hui, la plupart des gens auraient du mal à imaginer comment les enfants peuvent apprendre le nécessaire pour réussir en société sans passer par l’école. Le président Obama et le secrétaire à l’éducation Arne Duncan aiment tant l’école qu’ils veulent même allonger les jours et les années scolaires. La plupart des gens pensent que la conception de base des écoles, telle qu’on la connait aujourd’hui, est validée par des preuves scientifiques montrant que c’est ainsi que les enfants apprennent le mieux. Mais en réalité, rien n’est plus loin de la vérité. Les écoles telles que nous les connaissons aujourd’hui sont le produit de l’histoire, et pas d’une recherche sur l’apprentissage. La conception actuelle de nos écoles découle de la Réforme protestante. On vit alors apparaître des écoles pour apprendre aux enfants à lire la Bible, à croire en l’Ecriture et aux figures d’autorité, sans les remettre en question. Les premiers fondateurs des écoles l’indiquent clairement dans leurs écrits. L’idée que les écoles aient pour but le développement de la pensée critique, de la créativité, de l’initiative personnelle ou de la capacité à apprendre par soi-même — des compétences essentielles dans notre économie actuelle — ne leur effleurait même pas l’esprit. Que les enfants agissent par eux-même était pour eux un péché qu’il fallait casser ou réprimer à tout prix. Même si l’Etat a repris les écoles, les rendant obligatoires et laïques, la structure de base et les méthodes d’enseignement n’ont pas changées. Les tentatives de réformes ultérieures sur des points superficiels n’ont pas modifié la conception de base. La méthode hiérarchique, par évaluation, suppose que l’apprentissage repose sur un système de récompense et de punissions où la curiosité et le vrai désir d’apprendre n’ont pas leur place. Elle sert surtout à endoctriner et rendre obéissant. Il n’est pas étonnant que de grands entrepreneurs et innovateurs dans le monde aient quitté l’école à un jeune âge (comme Thomas Edison), ou disaient détester l’école et apprendre non pas grâce à elle, mais de leur côté (comme Albert Einstein). Il n’est pas étonnant qu’aujourd’hui même les « meilleurs élèves » (et peut-être eux en particulier) rapportent que le processus de scolarisation les « lessive ». Un élève diplômé avec brio, a expliqué à un journaliste pourquoi il remettait à plus tard l’université : « le désir de bien réussir me rongeait et je n’ai pas beaucoup dormi ces deux dernières années. J’avais cinq ou six heures de devoirs tous les soirs. La dernière chose que que je voulais était que ça continue. » La plupart de élèves — qu’ils aient de bons résultats, des résultats moyens ou qu’ils soient en échec scolaire — ont perdu leur goût de l’apprentissage à leur entrée au collège ou au lycée. Mihaly Czikszentmihalyl et Jeremy Hunter ont récemment mené une étude sur plus de 800 élèves de la sixième jusqu’à la terminale, dans 33 écoles différentes dans le pays. Les élèves devaient porter une montre-bracelet spéciale émettant un signal au hasard durant la journée. A chaque fois que le signal retentissait, ils devaient remplir un questionnaire indiquant où ils étaient, ce qu’ils faisaient et s’ils étaient heureux ou malheureux. C’est à l’école qu’ils étaient – de loin – le moins heureux, et à l’extérieur qu’ils étaient le plus heureux, quand ils jouaient ou discutaient avec des amis. A l’école, ils ressentaient de l’ennui, de l’anxiété ou les deux. [NdT : voir aussi l'article "Pourquoi avoir la tête ailleurs nous rend malheureux".] D’autres chercheurs ont montré qu’à chaque nouvelle année, les élèves adoptent des attitudes de plus en plus négatives envers les matières enseignées, en particulier envers les mathématiques et les sciences. La société en général tend à ignorer ces conclusions. Nous ne sommes pas surpris qu’apprendre soit désagréable. Nous pensons que c’est une pilule qu’il faut avaler et qui finira par payer sur le long terme. Certaines personnes pensent même que c’est une bonne chose que l’école soit désagréable car cela permettrait aux enfants d’apprendre à tolérer les désagréments, puisque de toute manière la vie après l’école n’est pas agréable. Peut-être que l’école est-elle la raison de ce triste point de vue. Bien sûr, il y a des haut et des bas dans la vie, à l’âge adulte comme dans l’enfance. Mais il y a bien des façons d’apprendre à tolérer les désagréments sans devoir rajouter à cela une scolarité désagréable. Les recherches montrent que les personnes de tous âges apprennent mieux quand elles sont motivées à approfondir des questions qui les concernent réellement, et des objectifs de vie qui sont les leurs. Dans ces conditions, apprendre devient en général amusant. * * * Peter Gray J’ai passé une grande partie de ma carrière de chercheur à étudier comment les enfants apprennent. Les enfants viennent au monde avec la capacité magnifique de diriger leur propre éducation. La nature leur a donné de puissants instincts éducatifs, comme la curiosité, le ludisme, la sociabilité, l’attention à ce qu’il se passe autour d’eux, et le désir de grandir et de faire aussi bien que les enfants plus âgés et les adultes. La preuve que tout cela vaut pour les petits enfants se trouve sous les yeux de tous ceux qui ont regardé un enfant grandir de la naissance jusqu’à l’âge scolaire. Par leurs propres efforts, les enfants apprennent à marcher, courir, sauter et grimper. Ils apprennent leur langue maternelle en partant de rien, et apprennent ensuite à affirmer leur volonté, à débattre, amuser, ennuyer, se faire des amis, charmer et poser des questions. Par les interrogations et l’exploration, ils acquièrent énormément de connaissances sur leur environnement matériel et social, et par le jeu, ils acquièrent des compétences pratiques favorisant leur développement physique, intellectuel, social et émotionnel. Ils font tout cela avant que quiconque ne cherche à leur enseigner quelque chose, de quelque manière systématique que ce soit. Cette étonnante progression et capacité d’apprendre ne s’arrête pas d’un coup quand l’enfant a 5 ou 6 ans. C’est nous qui y mettons un terme avec ce système coercitif qu’est l’école. La leçon la plus importante et mémorable de notre système scolaire est que nous devons éviter autant que possible un apprentissage sous la forme du travail. Mes recherches portaient sur l’apprentissage chez les enfants qui sont « d’âge scolaire » mais qui ne sont pas envoyés à l’école, ou qui ne sont pas dans une école tel qu’on l’entend habituellement. J’ai examiné comment se déroule l’apprentissage des enfants dans les cultures qui n’ont pas d’écoles, surtout les cultures de chasseurs-cueilleurs, le genre de cultures dans lesquelles notre espèce a évolué. J’ai également étudié l’apprentissage dans notre culture, quand on laisse aux enfants le soin de s’éduquer par eux-mêmes et qu’on leur donne la possibilité et les moyens de s’instruire. Dans ces conditions, la curiosité naturelle des enfants et leur goût de l’apprentissage persiste tout au long de l’enfance et de l’adolescence, jusqu’à l’âge adulte. Un autre chercheur qui a documenté la puissance de l’auto-apprentissage est Sugata Mitra. Il a installé des ordinateurs en plein air dans des quartiers très pauvres en Inde, où la plupart des enfants ne vont pas à l’école et sont majoritairement illettrés. A chaque fois qu’il a installé un tel ordinateur, des dizaines d’enfants s’attroupaient tout autour, et comprenaient comment l’utiliser sans l’aide des adultes. Ceux qui ne savaient pas lire ont commencé à lire en interagissant avec l’ordinateur et les autres enfants. Les ordinateurs ont permis aux enfants d’accéder à toute la connaissance du monde — dans un village isolé, les enfants qui ne savaient rien sur les micro-organismes ont fait des recherches sur les bactéries et les virus grâce à leur ordinateur et ont utilisé cette nouvelle connaissance de manière appropriée dans leurs conversations. Les expériences de Mitra illustrent comment les trois aspects fondamentaux de la nature humaine — la curiosité, le ludisme et la sociabilité — peuvent se combiner à merveille dans un but éducatif. La curiosité a attiré les enfants vers l’ordinateur et les a poussé à l’explorer; le ludisme les a motivé à apprendre comment l’utiliser; et la sociabilité a permis à ce que les apprentissages individuels des enfants se répandent comme une traînée de poudre à des dizaines d’autres enfants. * * * De nos jours, dans notre culture, de nombreuses voies permettent aux enfants d’appliquer leurs pulsions et instincts naturels à l’apprentissage de tout ce qu’il leur faut pour une vie adulte réussie. Plus de 2 millions d’enfants aux Etats-Unis suivent désormais une éducation à la maison ou au sein de la collectivité plutôt qu’à l’école, et une proportion croissante des familles privilégient un apprentissage autogéré plutôt que des approches pédagogiques conventionnelles. Ces parents ne donnent pas de leçons, ne font pas passer d’examens, mais établissent un milieu de vie qui facilite l’apprentissage. Ils aident aussi leurs enfants à participer à des activités communautaires qui vont dans le sens de leur apprentissage. Certaines familles de ce genre suivent cette approche depuis longtemps et leurs enfants sont désormais des adultes qui réussissent dans l’enseignement supérieur et dans leurs carrières. Ma collègue Gina Riley et moi avons récemment interrogé 232 de ces familles. Selon leur témoignage, les principaux avantages de cette approche reposent dans une curiosité, une créativité et un goût de l’apprentissage ininterrompu chez les enfants, et dans la liberté et l’harmonie qui règne dans la famille quand il n’y a pas les pressions et les horaires de l’école, et pas non plus la manipulation obligée pour que les enfants fassent des devoirs qui ne les intéressent pas. Comme l’a dit une des mères : « Il y a très peu de stress dans nos vies… Nous avons une relation très étroite fondée sur l’amour, la confiance et le respect mutuel. » Puis elle poursuit : « En tant qu’enseignante je vois que ma fille a une pensée critique que n’a pas la plupart des élèves adultes de l’université… Ma fille vit et apprend dans le monde réel et adore ça. Que pourrais-je demander de plus ? » Riley et moi finissons une étude sur environ 80 adultes qui ont eu une éducation autogérée à la maison quand ils étaient « d’âge scolaire ». Les résultats complets ne sont pas encore connus, mais il est clair que ceux qui ont choisi cette approche appartenaient à des milieux socio-économiques variés et sont devenus dans l’ensemble des adultes épanouis. Comme l’approche autogérée de l’éducation à la maison a gagné en popularité, de plus en plus de centres et de réseaux sont apparus pour offrir des ressources, des liens sociaux et des opportunités éducatives supplémentaires pour les enfants et les familles qui suivent cette approche (voir le nouveau site AlternativesToSchool.com). Grâce à cela — et avec les bibliothèques et autres ressources communautaires qui ont toujours été disponibles, et bien sûr, avec Internet — les opportunités éducatives sont illimités. Mais toutes les familles n’ont pas les moyens ou le désir de mettre en place une éducation autogérée à la maison. Certaines préfèrent l’option d’une école dite démocratique, où les enfants sont responsables de leur propre éducation dans un cadre qui optimise leurs opportunités éducatives et où il y a d’autres enfants avec qui se socialiser et apprendre. (Il ne faut pas confondre ces écoles avec les écoles Montessori ou d’autres types d’écoles « progressistes » où il y a plus de jeux et de choix que dans les écoles classiques, mais qui néanmoins maintiennent un système hiérarchique maître-élève et un programme relativement uniforme que tous les élèves sont censés suivre). L’école de Sudbury Valley Depuis de nombreuses années, j’ai observé comment se déroulait l’apprentissage dans une de ces écoles, la Sudbury Valley School, à Framingham, dans le Massachusetts. On dit que c’est une école, mais c’est en réalité très différent ce qu’on entend par « école ». Les élèves, de 4 à 18 ans, font ce qu’ils veulent pendant la journée, tant qu’ils respectent les règles de l’école. Ces règles, choisies démocratiquement à l’Assemblée de l’Ecole par les élèves et le personnel, n’ont rien à voir avec l’apprentissage; mais ont à voir avec le maintien de la paix et de l’ordre. Elles sont appliquées par un système juridique calqué sur celui de notre société. L’école a actuellement 150 élèves environ et 10 membres de personnel. Elle fonctionne avec un budget par élève inférieur de moitié à celui des écoles publiques de la région. Elle accepte quasiment tous les élèves qui le souhaitent et dont les parents acceptent de les inscrire. Aujourd’hui, il y a environ deux douzaines d’écoles aux Etats-Unis qui suivent ouvertement le modèle de Sudbury Valley, et d’autres qui reprennent ses caractéristiques principales. Par rapport à d’autres écoles privées, ces écoles ont des frais de scolarités peu élevés, et certaines ont des frais variant selon des échelles mobiles. Les élèves viennent de milieux très différents et leurs personnalités sont très variées. Si vous ne l’avez jamais vu de vos yeux vus, il est difficile d’imaginer comment une telle école peut fonctionner. Et pourtant, Sudbury Valley existe depuis maintenant 45 ans et comporte des centaines de diplômés, qui se débrouillent très bien dans le monde réel. Il y a quelques années, mon collègue David Chanoff et moi avons mené une étude de suivi des diplômés de l’école. Nous avons constaté que ceux qui ont suivi des études supérieures (75 pourcent environ) n’ont pas signalé de difficulté particulière à entrer dans une école de leur choix et à réussir une fois admis. Même ceux qui n’avaient jamais suivi de cours formels ont bien réussi dans des universités et grandes écoles prestigieuses. En tant que groupe, qu’ils aient suivis des études supérieures ou non, ils ont eu beaucoup de facilité à trouver un travail. Ils ont intégré un large éventail de professions, comme les affaires, les arts, la science, la médecine, et d’autres métiers du service et métiers spécialisés. La plupart ont déclaré que le grand avantage de l’éducation de Sudbury Valley a été de pouvoir acquérir un sens de la responsabilité personnelle et une capacité de maîtrise de soi qui leur a servi dans de nombreux aspects de leur vie. Beaucoup ont aussi parlé de l’importance des valeurs démocratiques qu’ils avaient acquises, par la pratique, à l’école. Plus récemment, deux grandes études sur les diplômés, menées par l’école elle-même, ont donné des résultats similaires et ont été publiées dans des livres. Les élèves de cet établissement apprennent à lire, à calculer et utiliser des ordinateur de manière ludique, tout comme les enfants dans les cultures de chasseurs-cueilleurs apprennent à chasser et cueillir. Ils développent aussi des intérêts et des passions spécialisés, qui peuvent conduire directement ou indirectement à des carrières. Par exemple, un mécanicien et inventeur très prometteur a joué pendant son enfance à construire et démonter des objets pour voir comment ils marchaient. Un autre diplômé, devenu professeur de mathématique, jouait de manière intense et créative avec les maths. Et encore un autre, une patronnière de haute couture, jouait à confectionner des vêtements de poupée puis des vêtements pour elle et ses amis. Je suis convaincu que Sudbury Valley fonctionne aussi bien parce qu’elle offre un cadre éducatif qui favorise le développement personnel des capacités naturelles des enfants. Cela suppose certaines conditions : a) la possibilité illimitée de jouer et d’explorer (ce qui leur permet de découvrir et de poursuivre leurs intérêts); b) la possibilité d’être soutenus par un grand nombre d’adultes attentifs et instruits qui les aident sans les juger; c) une mixité entre enfants et adolescents d’âges différents (car les jeux dans ces conditions sont beaucoup plus propices à l’apprentissage que lorsque tous les enfants sont tous du même niveau); et d) la participation directe dans une communauté stable, morale, démocratique, dans laquelle ils acquièrent un sens de la responsabilité envers les autres et pas juste pour eux. Pensez-y : Il n’y a aucune de ces conditions dans les écoles classiques. « Libre d’Apprendre : Pourquoi libérer l’instinct du jeu rend nos enfants plus heureux, plus autonomes, et de meilleurs élèves pour toute la vie ». Je ne dis pas que l’éducation autogérée est une panacée. La vie n’est pas toujours facile, quelles que soient les conditions. Mais mes recherches et les recherches d’autres personnes m’ont convaincu, au-delà de tout doute, que les pulsions naturelles et les capacités des jeunes à apprendre sont tout à fait suffisantes pour motiver leur éducation toute entière. Quand ils recherchent l’aide des autres, ils la demandent. Nous ne devons pas à forcer les gens à apprendre; nous devons simplement donner la liberté et la possibilité de le faire. Bien sûr, tout le monde ne va pas apprendre la même chose, de la même manière, ou au même rythme. Mais c’est une bonne chose. Notre société se nourrit de la diversité. Notre culture dépend d’une grande variété de compétences, d’intérêts et de personnalités. Et surtout, il nous faut des personnes qui vivent leur passion et qui sont responsables d’elles-mêmes durant leur vie. C’est le propre des personnes qui ont choisi leur propre éducation. Peter Gray est un professeur émérite de psychologie à l’université de Boston. Son dernier livre s’intitule : « Free to Learn : Why Unleashing the Instinct to Play Will Make Our Children Happier, More Self Reliant, and Better Prepared for Life« (Basic Books, 2013). Il est aussi l’auteur d’un manuel d’introduction à la psychologie (« Psychology, » Worth Publishers, maintenant dans sa sixième édition), d’un blog régulièrement mis à jour pour le magazine Psychology Today (Freedom to Learn), et de nombreux articles scientifiques sur les méthodes d’apprentissage naturelles des enfants. Avec ses collègues, il a récemment lancé un site web (AlternativesToSchool.com) conçu pour aider les familles à trouver et établir un cadre pour l’apprentissage autogéré des enfants. Note : Voir aussi à ce sujet la chronique sur Radio Canada, ainsi que les articles sur ce site dans la rubrique « Education ». 1 réponse pour "Peter Gray – L’école est une prison" L’école est une prison - Conspirazion dit : 8 septembre 2013 à 14 h 29 min [...] http://newsoftomorrow.org/vie/systeme-scolaire/peter-gray-lecole-est-une-prison Tagged with: arnaque, école, éducation nationale, formatage, incarcération nationale, manipulation, manipulation des masses [...] Connectez-vous pour répondre
    36
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:20
    http://french.irib.ir/info/science/item/273943-une-chenille-cosmique-de-10-billions-de-kilom%C3%A8tres-captur%C3%A9e-par-hubble Une 'chenille cosmique' de 10 billions de kilomètres capturée par Hubble Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Imprimer Add new comment Une 'chenille cosmique' de 10 billions de kilomètres capturée par Hubble IRIB-Le télescope spatial Hubble a photographié ce que les scientifiques ont décrit comme "une chenille cosmique" à 4.500 années-lumière de nous. Il s'agirait en fait d'une proto-étoile entourée d'un nuage de gaz s'étendant sur pas moins de 10 billions de kilomètres. Notre Univers donne parfois à voir de bien drôles de formes et Hubble en a repéré une nouvelle. A 4.500 années-lumière de nous, dans la constellation du Cygne, le télescope spatial a photographié une "chenille cosmique" ! A voir l'image dévoilée le 29 août, il est vrai que l'objet ressemble un peu à cela avec son noyau brillant et le nuage bleu qui l'entoure, se prolongeant loin derrière. Mais la réalité est encore plus impressionnante. D'après les estimations des scientifiques, la chenille appelée IRAS 20324+4057 s'étendrait sur 10 billions de kilomètres, soit 10 millions de millions de kilomètres. Il s'agirait en fait d'un nuage de gaz qui se trouve en plein processus d'effondrement gravitationnel, donnant ainsi naissance à une proto-étoile (dont le stade d'évolution est encore très précoce). Toutefois, c'est une véritable course contre la montre, ont expliqué les chercheurs, car les étoiles lumineuses existantes se trouvant dans le voisinage du nuage combattent ce processus. Ces astres extrêmement chauds sont au nombre de 65 et sont visibles sur la droite de l'image. Ils constituent un ensemble appelé Cygnus OB2 et se trouvent à 15 années-lumière du nuage. Mais avec 500 autres étoiles compagnons moins brillantes, ces astres émettent un vent stellaire puissant qui balaie le nuage chenille et l'érode peu à peu. Heureusement, le nuage sait se défendre en capturant le matériau qui entoure son enveloppe extérieure. Ceci lui permet alors de gagner en épaisseur, pour contrer l'érosion. Une future étoile lourde ou légère ? Toutefois, les scientifiques ignorent encore s'il sera capable de grossir suffisamment pour empêcher ce procédé. "Seul le temps nous dira si l'étoile formée sera 'lourde' ou 'légère'", ont commenté les chercheurs dans un communiqué de la NASA. Ils entendent donc bien poursuivre les observations qui ont commencé il y a plusieurs années déjà et pas qu'avec Hubble. En effet, la nouvelle image dévoilée est en vérité composée de deux clichés : l'un pris en 2006 dans l'infrarouge par l'un des instruments d'Hubble et un autre pris en 2003 par le télescope terrestre Isaac Newton. Facebook Plus dans cette catégorie : « Il y a 100 ans, un Iranien avait déjà proposé un système pour prévenir les séismes Des photos d'espionnage dévoilent des murailles romaines inconnues en Roumanie »
    37
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:21
    http://www.neozone.org/insolite/plante-jardin-bouteille-53-ans/ Enfermée dans une bouteille depuis 53 ans et arrosée seulement en 1972, une plante a créé son propre éco-système Publié le 30 janvier 2013 | Par Arakiel Enfermée dans une bouteille depuis 53 ans et arrosée seulement en 1972, une plante a créé son propre éco-système En 1960, par un beau dimanche de Pâque, David Latimer, un génie à la main verte, a planté un jardin dans une bouteille. Une plante qu’il a arrosée pour la dernière fois en 1972 avant de la sceller hermétiquement. Au cours de ces 40 dernières années, le végétal (Tradescantia) a été complètement coupé du monde extérieur, sans aucune intervention humaine. Mr Latimer indique avoir seulement tourné la bouteille de temps en temps pour changer l’exposition à la lumière afin qu’elle se développe uniformément. « Sinon, c’est la définition d’un entretien minimal. Je ne l’ai jamais taillé, la plante semble avoir évolué avec pour seule limite, les parois de la bouteille. » Précise David Latimer. On peut se demander comment une plante peut réussir à survivre sans eau ni nutriments externes pendant près de 40 ans. Apparemment, la plante aurait créé son propre micro-écosystème. Malgré le fait qu’elle soit coupée du monde extérieur, la plante a pu absorber la lumière du soleil pour ensuite la convertir en énergie, assez pour se développer convenablement. Le cycle bien connu de la photosynthèse. Processus dont s’inspire la NASA pour son programme de plantation de jardins dans l’espace. jardin-bouteille-01 Comment une plante peut grandir dans une bouteille ? Le concept du « Jardins dans une bouteille » fonctionne car l’espace étanche crée un écosystème totalement autonome dans laquelle les plantes peuvent survivre en utilisant la photosynthèse pour recycler les éléments nutritifs. La lumière du soleil est le seul élément externe nécessaire à la survit de la plante, puisque celui-ci fournit l’énergie dont ont besoin les plantes pour créer leurs propres nourritures et ainsi continuer à croître. La lumière brille sur les feuilles de la plante et est absorbée par des protéines contenant la chlorophylle. Une partie de cette énergie lumineuse est stockée sous la forme d’adénosine triphosphate (ATP), une molécule qui stocke l’énergie. Le reste est utilisé pour arracher des électrons à partir de l’eau, absorbée dans le sol par les racines de la plante. Ces électrons deviennent alors «libres» – et sont utilisés dans les réactions chimiques qui transforment le gaz carbonique en hydrates de carbone, libérant de l’oxygène. Ce processus de photosynthèse est le contraire de la respiration cellulaire qui se produit dans d’autres organismes, y compris les êtres humains, où les hydrates de carbone contenant de l’énergie réagissent avec l’oxygène pour produire du dioxyde de carbone, l’eau et l’énergie. Mais l’écosystème utilise également la respiration cellulaire pour biodégrader les matières en décomposition rejetées par la plante. Dans cette partie du processus, les bactéries à l’intérieur du sol du jardin dans la bouteille absorbent l’oxygène des déchets et le libère du dioxyde de carbone que la plante peut réutiliser. Et, bien sûr, la nuit, quand il n’y a pas de lumière pour déclencher la photosynthèse, la plante va également utiliser la respiration cellulaire pour se maintenir en vie en décomposant les nutriments préalablement stockés. Le jardin dans une bouteille fonctionne en environnement fermé, cela signifie que le cycle de l’eau est également un processus autonome. L’eau dans la bouteille est absorbée par les racines des plantes, est libérée dans l’air lors de la transpiration et se condense vers le bas dans le mélange de rempotage, où le cycle recommence. La photosynthèse crée de l’oxygène et rajoute de l’humidité dans l’air. L’humidité s’accumule à l’intérieur de la bouteille et les «pluies» la poussent vers le bas de la plante. Les feuilles mortes tombent et pourrissent au fond de la bouteille, ce qui crée également du dioxyde de carbone nécessaire à la photosynthèse donnant également des éléments nutritifs qui seront absorbés par les racines. L’aventure a commencé un dimanche de Pâques en 1960, lorsque M. Latimer a pensé qu’il serait amusant créer «par curiosité» un jardin dans une bouteille. jardin-bouteille-03 Comment faire votre propre Jardin dans une bouteille. L’idée est de créer un monde dans un microcosme. Il aura son propre habitat et devrait nécessiter peu d’entretien, écrit NIGEL Colborn. Choisissez d’abord un récipient en verre. Il aura besoin d’un col large pour un accès facile. Un bocal est idéal, ou pour les enfants, un grand pot de confiture ferra parfaitement l’affaire. Vous aurez également besoin de terreau (de bonne qualité), de galets et bien sûr, de plantes. Utilisez une grande cuillère pour insérer une couche de gravier dans le bocal et couvrez avec du compost assez profondément pour accueillir les racines des plantes. Enfin, introduisez les plantes. Vous pouvez utiliser des fougères de la famille des Adiantum, des Tradescantia de la famille des Commelinaceae ou une Soleirolia, une herbacée vivace naine à racines traçantes, de la famille des Urticaceae. Placez chaque plante délicatement, en les ajustant avec un bâton ou avec des pinces de cuisine. Ajoutez une couche finale de sable après la plantation pour contenir le compost vers le bas ce qui donnera la touche finale à votre micro-jardin. Enfin arrosez le tout avec un soin extrême (votre pot n’aura pas besoin de beaucoup d’eau) et placez le jardin près d’un endroit bien éclairé, mais pas trop près d’une fenêtre orientée plein sud. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Lavoisier Lire l'article original: http://www.neozone.org/insolite/plante-jardin-bouteille-53-ans/#ixzz2eW11kf00
    38
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:25
    de l'eau pour ton moulin Damien ... (-, Hier, 20:58 Le refroidissement global s’approchant de l'Arctique menace la planète лед Арктика солнце таяние льда холод вечная мерзлота © Photo : SXC.hu Par La Voix de la Russie | Au cours de l’été arctique, presque un million de miles carrés de l'océan sont déjà couverts de glace nouvelle. Le taux de croissance par rapport à la même période de l'an dernier est de 60%. Les taux faibles records des couches de glace aux pôles en 2012 ont été enregistrés six ans après une déclaration disant qu’en raison du réchauffement climatique, l’Arctique sera libre de glace en été 2013. Au lieu de cela, avant le gel automnal annuel, qui devrait commencer dans quelques jours, une couche de glace de la taille de la moitié de l'Europe s’étend déjà depuis les îles canadiennes vers la côte nord de la Russie. Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2013_09_09/Le-refroidissement-global-s-approchant-de-lArctique-menace-la-planete-5075/
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:25
        Oui, je suis cela de près.... Faut attendre pour confirmer un refroidissement. Ca peut prendre encore une décennie.
    39
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:26
    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/09/04/400-seismes-par-an-sur-la-chaine,1152289.php Bassin de Lacq : quand l'Homme crée les séismes 13 Par Laurent Vissuzaine Publié le 04/09/2013 à 06h00 Mise à jour : 04/09/2013 à 11h06 Le bassin de Lacq vu du ciel. Le bassin de Lacq vu du ciel. (Etienne Follet.) C'est sans danger mais ça impressionne. Le séisme ressenti lundi à 14 h 36 sur le bassin de Lacq a ému nombre de travailleurs dont certains ont pu croire au début à une explosion accidentelle. Sur l'origine de ce séisme d'une magnitude de 4.1 sur l'échelle de Richter, les spécialistes sont unanimes : "Avant l'extraction du gaz, il y avait peu de séismes. Les microséismes sont apparus une quinzaine d'années après le début de l'exploitation du gaz" constate Mathieu Sylvander, sismologue à l'université de Toulouse. C'est ce que les spécialistes appellent un "séisme induit" : (PP) "Le séisme a eu lieu dans une zone assez éloignée de la faille nord pyrénéenne" note Benoît Thoisry du centre pyrénéen des risques majeurs (30 km au nord de la faille). "Depuis 1969, on note une activité sismique assez régulière, la plupart d'une intensité faible autour de 2 sur l'échelle de Richter". Comment fonctionnent ces séismes induits ? Présentent-t-il des risques ? ==> Ce mercredi dans La République des Pyrénées (édition papier), retrouvez un dossier complet sur les séismes liés à l'activité humaine dans le bassin de Lacq
    40
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:27
    NUAGE TUNNEL AUX STATES ( WISCONSIN) http://apod.nasa.gov/apod/ap130908.html
    41
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:27
    http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/tour-du-monde-des-inondations-de-la-semaine/12407/ MétéoMédia Dimanche 8 septembre 2013 à 12 h 43 - Chine, États-Unis, Angleterre, Allemagne, Québec... de nombreux pays doivent face à des inondations ces derniers jours. Voici un aperçu non exhaustif de ces crues subites qui affectent les quatre coins de la planète. Chine Le nord de la Chine est aux prises avec des inondations monstres. Celles-ci perdurent depuis plus de trois semaines. Le niveau d’une rivière de la région a d’ailleurs atteint des sommets et inondé un village en entier cette semaine. Heureusement, le cours d’eau a commencé à se résorber samedi matin. À ce jour, ces intempéries ont affecté plusieurs milliers de résidents. États-Unis D’importantes précipitations survenues samedi après-midi en Utah ont provoqué des inondations. Il est tombé 19 millimètres de pluie en seulement 15 minutes. Une centaine de familles ont dû être évacuées et plusieurs maisons ont été inondées alors que les rues se transformaient en véritable torrent de boue. Aujourd’hui, l’heure est au bilan et au nettoyage. Royaume-Uni Le Royaume-Uni doit également faire face aux caprices de Dame Nature. Des pluies torrentielles se sont abattues sur le nord-est de l’Angleterre vendredi soir, provoquant des crues subites. Des routes se sont retrouvées submergées par les flots. La pluie s’est accumulée en si peu de temps que plusieurs automobilistes sont restés coincés à l’intérieur de leur véhicule. Québec Plus de 200 citoyens de Magog ont été évacués lors des intempéries qui ont touché la ville le 2 septembre. Près de 120 millimètres de pluie y sont tombés en moins de cinq heures, entraînant des crues subites, notamment dans le secteur d’Omerville. Il est effectivement tombé plus d’eau en termes de volume que lors de l’ouragan Katrina. Allemagne Les habitants de Papenburg, en Allemagne, ont été surpris vendredi par d’importantes précipitations provoquant des inondations dans les rues de la ville. Les pluies étaient accompagnées de forts vents et d’éclairs. En moins d’une heure, les pompiers de la ville ont reçu plus de mille appels téléphoniques de la part des résidents inquiets. D’importants effectifs ont été déployés pour faire face aux inondations et dégager les rues des nombreux arbres tombés sous l’intensité de la tempête.
    42
    neo
    Mardi 10 Septembre 2013 à 20:29
    http://expovaccins.over-blog.com/article-des-vaccins-peuvent-provoquer-la-sterilite-119165220.html Samedi 20 juillet 2013 Des vaccins peuvent provoquer la stérilité! Des vaccins peuvent provoquer la stérilité ! Christina England, 20 juillet 2013 Mère & enfant (stérilité) vactruth La plupart des vaccins n’ont pas été évalués par rapport à la stérilité qu’ils pourraient engendrer. (Voir les notices des vaccins). J’ai donc voulu étudier la chose et voir s’il existait un lien avéré entre les vaccins et la stérilité. Ce que j’ai découvert risque de choquer plus d’un lecteur parce que, depuis plusieurs années, on a effectué des expériences sur des femmes et des jeunes filles innocentes du tiers monde. Ce ne sont pas là les seules victimes. On a récemment découvert que dans le monde entier des vaccins provoquaient la stérilité, y compris les vaccins HPV, ainsi que plusieurs vaccins contre la grippe porcine. J’ai commencé à m’intéresser à la chose quand j’ai appris que le gouvernement japonais avait décidé de retirer son soutien au programme de vaccination contre le HPV. Cette décision a été prise après que le gouvernement ait reçu près de 2000 rapports de femmes et de jeunes filles souffrant de réactions indésirables, y compris de douleurs persistantes, d’engourdissements, de paralysies et des cas de stérilité.[1] Cela ne signifie pas que le Japon ait interdit ou suspendu le programme. Les vaccins sont toujours à la disposition de ceux qui veulent les recevoir. Les personnes qui vaccinent seront cependant tenues d’informer quiconque désirant recevoir les vaccins Gardasil et Cervarix que le gouvernement japonais ne soutient plus le programme de vaccination contre le HPV. Ce vaccin a changé la vie d’une jeune fille pour toujours Au fil des années, toute une gamme d’effets secondaires ont été rapportés dans le monde entier après les vaccinations contre le HPV. Cependant, la découverte que le vaccin HPV était susceptible de provoquer la stérilité chez certaines femmes n’a été publiée qu’assez récemment. En 2012, le British Medical Journal a publié un article du Dr Deidrie Little qui s’intitulait : « Insuffisance ovarienne prématurée 3 ans après les premières règles chez une jeune fille de 16 ans après la vaccination contre le papillomavirus humain. » Etude dans laquelle le Dr Little exposait le cas d’une jeune fille de 16 ans qui souffrait d’une ménopause précoce après avoir reçu le vaccin Gardasil contre le HPV. […] Le Dr Little a précisé dans son rapport que la jeune fille de 16 ans a reçu le vaccin Gardasil au cours de l’automne 2008 et qu’à ce moment-là, son cycle menstruel était parfaitement normal. C’est cependant à partir de janvier 2009 que son cycle est devenu irrégulier, et au cours des deux années qui suivirent ses menstruations sont devenues tout à fait irrégulières. En 2011, ses règles avaient complètement cessé. Le Bulletin d’informations hebdomadaires précisait : « Dans le cas australien, après avoir testé les différents taux hormonaux, ainsi que les fonctions des différents organes internes, le Dr Little a établi le diagnostic suivant : « Insuffisance ovarienne prématurée » qui est définie comme « la présence de taux de gonadotrophines ménopausiques en association avec plus de 3 mois d’aménorrhée ou oligoménorrhée avant l’âge de 40 ans. » D’autres tests ont confirmé que tous ses œufs - jusqu’au dernier - étaient morts. Cette jeune fille est donc devenue totalement et irrévocablement stérile. Des milliers de femmes sont maintenant stériles à cause des vaccins Il est extrêmement rare qu’une jeune fille de cet âge entre dans une phase de ménopause précoce. Nous devons donc nous demander si le vaccin est en cause ou s’il faut chercher d’autres causes. J’ai donc décidé de chercher s’il y avait d’autres rapports ou études sur le thème de la vaccination et de la stérilité. J’ai été horrifiée par ce que j’ai découvert. J’ai trouvé un total de 56 articles sur les vaccins contraceptifs figurant dans PubMed dont certains dataient déjà de 1977. Il n’y a guère de doutes qu’en poussant des recherches plus approfondies, on pourrait certes en trouver davantage. [4] Suite à ces découvertes, je me suis demandé si oui ou non des vaccins étaient délibérément fabriqués pour induire la stérilité. Un article en particulier publié en 1989 et écrit par G.P. Talwar et R. Raghupathy, intitulé Vaccins Anti-Fertilité semble suggérer que ce soit le cas. Les auteurs écrivent : « Des vaccins sont en cours de développement pour le contrôle de la fertilité chez les mâles et les femelles. Cette revue discute les développements en matière de vaccins anti-fertilité à l’Institut National d’Immunologie, New Delhi, Inde. Une procédure d’injection unique pour la stérilisation ou la castration des animaux mâles selon le site d’injection a déjà passé les tests et devrait pouvoir être commercialisé dans un proche avenir. » [5] Il est difficile, à partir de ce résumé, de pouvoir juger si ces vaccins ont été mis au point pour une utilisation sur des humains ou sur des animaux. Mes recherches ultérieures m’ont conduite à penser que ces vaccins ont été développés pour des humains parce que peu de temps après que cet article ait été publié, des vaccins ont été administrés à des femmes et des enfants dans plusieurs pays dont le Nicaragua, le Mexique et les Philippines provoquant la stérilité chez nombre d’entre eux. Pourquoi ce vaccin « contre le tétanos » n’a-t-il pas été administré aux garçons et aux hommes ? En 1994, l’Organisation Mondiale de la Santé a fait administrer un vaccin antitétanique contenant un produit destiné à contrôler les naissances à de nombreuses femmes de 15 à 45 ans dans des pays en voie de développement. Une organisation appelée « Le Comité », avait trouvé suspects les protocoles qui avaient trait aux vaccins. Ce « Comité » se procura quelques flacons en vue de les faire tester. On découvrit que certains flacons contenaient de la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Il s’agit d’une hormone essentielle pour maintenir une grossesse à terme. Toutefois, quand cette hormone est combinée avec l’anatoxine tétanique, le vaccin provoque la production d’anticorps contre la grossesse forçant le corps à abandonner le bébé à naître. [6] […] Curieusement aucun homme et aucun garçon ne furent vaccinés au cours de ce programme. Les seules personnes qui furent vaccinées furent les femmes de 15 à 45 ans. Etait-ce une coïncidence que ce vaccin n’ai été administré qu’aux femmes en âge de procréer ? Après tout, n’importe qui peut contracter le tétanos ! Des jeunes filles et des femmes cobayes ? En 1997, apparaît un autre document de G.P. Talwar qui fut publié dans Immunology and Cell Biology et intitulé : « Vaccins pour le Contrôle de la Fertilité et les Cancers hormonodépendants. » Dans leur introduction, les auteurs écrivent : « Le XXème siècle a été marqué par une augmentation sans précédent de la population. En 73 ans, la population mondiale va augmenter de quatre milliards d’habitants, alors qu’en 1927 la population mondiale atteignait 2 milliards d’individus. En Inde, la population augmente de 18 millions par an, soit l’équivalant de toute la population de l’Australie. Bien qu’un certain nombre de méthodes de contraception soient disponibles, ces dernières ne sont pas nécessairement adaptées aux pays en voie de développement et selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 350 millions de couples ne peuvent disposer des méthodes de contraception qui pourraient leur convenir. [7] […] Peut-on vraiment penser que des expérimentations aient été faites sur les femmes et les enfants de pays en voie de développement ? Il semble bien que oui, vu que les vaccins antitétaniques administrés aux femmes et aux jeunes filles en âge de procréer ont eu lieu trois ans avant que le document auquel nous nous référons ne soit écrit. Un autre point qu’il s’agit de mentionner ici est le fait que ces essais ne correspondaient nullement aux exigences de l’éthique. Il n’est même pas fait mention d’un quelconque comité d’éthique. Des membres de Comités d’Ethique ont-ils jamais été consultés avant que ces vaccins soient administrés ? Augmentation massive de la mortalité fœtale après que des mamans enceintes aient reçu le vaccin contre la grippe Les vaccins contre le tétanos ont été administrés dans les années 1990 et pourtant on signale que des vaccins sont encore aujourd’hui censés provoquer des cas de stérilité. Outre les vaccins contre le HPV dont nous venons de parler, il y a aussi le Fluarix contre la grippe porcine commercialisé par GSK qui serait susceptible de provoquer la stérilité. [8] En fait, l’information donnée sur les notices stipule que le vaccin n’a pas été évalué par rapport à l’altération de la fertilité et que l’on ne sait pas si le Fluarix peut nuire au fœtus lorsqu’il est administré à une femme enceinte ou s’il est susceptible d’affecter la capacité de reproduction. [9] En d’autres termes, il est possible que ce vaccin puisse mener à la stérilité ! Et bien que ces informations soient disponibles sur internet, on continue à recommander aux femmes enceintes de se faire vacciner chaque année contre la grippe. La documentation de la Coalition Nationale des Femmes Organisées (NCOW) indique qu’entre 2009 et 2010, les vaccins combinés contre la grippe contenant du mercure ont fait augmenter (d’après les enregistrements du VAERS) les rapports de mortalité fœtale de 4.250% chez les femmes enceintes. Eileen Dannemann (NCOW) a déclaré que les Centres Américains de Contrôle des Maladies (CDC) avaient délibérément trompé les gynécologues-obstétriciens américains , qu’ils avaient été de connivence avec Le Journal Américain d’Obstétrique et de Gynécologie (AJOG) pour faire croire au public que le vaccin antigrippal était un vaccin sûr pour les femmes enceintes alors qu’ils savaient pertinemment bien que ce vaccin était susceptible de provoquer une hausse marquée de la mortalité fœtale. [10] Conclusion Je suis certaine que beaucoup de personnes seraient d’accord pour reconnaître que ce que j’ai découvert est tout simplement horrible. Il semblerait même que les gouvernements et l’industrie pharmaceutique soient au courant que certains vaccins recommandés soient susceptibles de provoquer la stérilité. Plusieurs de ces vaccins ont même été rendus obligatoires. Nous sommes obligés de nous interroger sur les raisons qui font que nos gouvernements nous contraignent à nous faire vacciner au moyen de vaccins susceptibles de provoquer la stérilité. Nous pouvons aussi nous demander pourquoi on finance tant d’études traitant de la vaccination et de la stérilité. Beaucoup de professionnels haut placés pensent que ces vaccins sont proposés dans le cadre d’un plan de dépopulation mondiale. Nous sommes en droit de nous demander si oui ou non nos gouvernements ont le droit de « jouer à Dieu » avec nos vies sans que nous en soyons informés et sans notre consentement. Je pense qu’il est grand temps que nous reprenions le contrôle de nos vies et que nous effectuions une recherche approfondie sur les vaccins avant de donner notre accord pour n’importe quelle vaccination. En fin de compte, c’est à chaque personne qu’appartient la décision de se faire ou non vacciner, et la seule manière de pouvoir donner un consentement réellement éclairé au sujet des vaccins est d’être parfaitement informé avant d’accepter quel que vaccin que ce soit. J’ai prouvé au moyen de documents, de références, d’études scientifiques que certains vaccins sont susceptibles de provoquer la stérilité. Pourtant, on continue à administrer ces vaccins à des personnes innocentes, à leur insu et sans leur consentement éclairé. Cette pratique est non seulement contraire à l’éthique, elle est criminelle. Références 1. http://www.naturalnews.com/041099_gardasil_side_effect_japan_infertility.html 2. http://casereports.bmj.com/content/2012/bcr-2012-006879.abstract 3. http://pop.org/content/teenage-girl-becomes-infertile-after-gardasil-vaccination 4. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?orig_db=PubMed… 5. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2665354 6. http://thinktwice.com/birthcon.htm 7. http://www.nature.com/icb/journal/v75/n2/abs/icb199726a.html 8. http://www.infowars.com/polysorbate-80-in-swine-flu-vaccines-infertility-in-humans/ 9.http://preventdisease.com/news/pdf/FLUARIX_2009LatestPackageInsert_us_fluarix.pdf 10. http://vactruth.com/2012/11/23/flu-shot-spikes-fetal-death/#sthash.eg67UXq2.dpuf http://vactruth.com/2013/07/20/vaccines-can-cause-infertility/ inShare1 Plus Par Expovaccins Ecrire un commentaire Précédent : La médecine basée sur les preuves: un... Retour à l'accueil Suivant : L'actrice Jenny McCarthy sera bientôt... © Expovaccins 2009 "Malheur a celui qui s'est tu parce qu'il croyait parler dans le désert" Balzac
    43
    dan
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 08:19
    le site de PDC est hs.....
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 10:04
        J'espère que lui ne l'est pas trop. Je suis un peu occupé, en ce moment, et loin de chez moi. Désolé pour les commentaires en retard. Je m'en occupe le plus tôt possible. Le Soleil, lui, est en profond repos... Bises.
    44
    Lerat (courci)
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 12:25
    Sympa le nouveau blog de Néo. Je ne sais pas si vous l'avez consulté, Il est super facile à trouver... Tu tapes dans gogole "suivi soleil" puis dans suivi soleil sur n'importe quel "commentaire " et tu y es. Excelent blog!
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 16:34
        Y a des jaloux partout, encore. Nous ne sommes pas sauvés....
    45
    Lerat
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 13:03
    Tiens voilà un gars comme toi, comme tu seras dans dix ans si tu n'as pas reçu le ciel sur la tête avant. http://www.lateledelilou.com/Pertes-de-pouvoir-et-comment-le-reprendre-Jean-Jacques-Crevecoeur-1ere-partie_a1210.html Seen.
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 16:33
        Je ne sens rien de bon venant de toi... Je regarderais peut-être, si j'ai du temps à perdre.... Ce qui m'étonnerait beaucoup.
    46
    anne
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 13:38
    ... mais ! !!! N'aurions-nous pas oublié de te souhaiter ton anniversaire ? Le 10 ? Désolée, je ne vois rien passer en ce moment... Une chanson de Serge reggiani, qui m'a accompagné durant mon enfance et que je ne cesserai jamais de chanter ou fredonner; elle me fait vibrer, ma nature profonde je pense.... http://www.youtube.com/watch?v=oLTC_Kb7lnw Je te souhaite le meilleur, je sais que c'est une période particulière - cela ne doit pas pas évident - mais tu es dans le présent maintenant alors, que tout aille bien pour toi. J'espère que tu as bien fêté ! :-) Smak :-)
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mercredi 11 Septembre 2013 à 16:36
        Merci Anne. J'ai le plus beau cadeau de ma vie, oui et y a pas photo. Sinon, ça bien longtemps que je ne souhaite plus mes anniversaires...Gros bisous..
    47
    Olivia
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 01:20
    Pourquoi les gens ne respectent pas la vie ? D’où vient cet engouement à tuer des insectes ou des petits animaux ? Hier, mon père est sorti avec une canette d’insecticide pour aller tuer toutes les araignées dans les arbustes autour de la maison. Mais pourquoi ? Elles ne sont pas dans la maison, elles sont dehors les araignées, dans les arbres, chez-elles quoi ! Quand j’en vois une dans la maison, je l’attrape avec un verre, je glisse une feuille en dessous et je vais la reconduire dehors sans la tuer, c’est tellement simple ! Je ne comprends pas cette envie de tuer à tout prix. Il y a un mois environ, notre voisin, un homme retraité dans la soixantaine, viens voir mon père et lui demande si nous avons des mulots chez-nous. Il lui répond que non, et là, le voisin commence à lui raconter qu’il en a vu un dans son sous-sol, qu’il l’a coincé dans un coin et raconte tout fièrement qu’il a frappé la pauvre petite bête avec un bâton. « D’un seul coup » dit-il en riant d’un gros rire gras. Il était tout fier de raconter à mon père qu’il avait tué un petit mulot avec un bâton. Mais c’est quoi leur problème ? J’en ai parlé avec mes amies et elles aussi sont choquées de voir que les gens sont prêts à tuer toutes les petites bêtes. Est-ce une question de génération, ou de « culture du plus fort » qui existe encore chez ces gens-là ? J’avoue ne pas comprendre les « terriens ».
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Vendredi 13 Septembre 2013 à 08:49
        Bizarre que tu me parles de cela car j'avais pendant plusieurs semaines une petite araignée noire bien dodue dans la douche. J'ai une spéciale, avec un rebord pour s'asseoir. Je ne l'utilise jamais mais c'était pratique pour elle. La dernière fois que je suis rentré de voyage, elle n'était plus là et j'en étais triste. Je ne tue que par défense, les puces, les tiques et les moustiques... En me posant toujours la question s'il faut les laisser vivre ou pas... Mais après, jamais pendant ( instinct de défense, je pense ). Pour ce qui est de la propension à tuer plus faible que soit, ça remonte à l'enfance, je pense, et il y a des êtres qui arrête d'évoluer et même beaucoup, je pense, qui ignore le sens même du mot évolution. La Terre est une très riche école pour cela même. Beaucoup de niveaux de conscience s'y retrouvent et c'est très difficile de faire avec le tout. Mais c'est le défi de cette planète. Bises, courage, Olivia.
    48
    ludo
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 13:37
    Le jour où je me suis aimé pour de vrai… dans A la une Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment… Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité. Pour toi Ferlin ! Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude. Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir vivre. Charlie Chaplin
    49
    ludo
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 13:42
    Fusion et confusion… « Toute la terre parlait la même langue, avec les mêmes mots. (...) Ils dirent : Bâtissons-nous donc une ville et une tour dont le sommet atteigne le ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne nous dispersions pas sur toute la terre. (...) Le SEIGNEUR dit : Ainsi ils sont un peuple, ils parlent tous la même langue (...) Brouillons leur langue (...) Le SEIGNEUR les dispersa de là sur toute la terre. » Genèse 11:4-8 Imaginons un monde où tous parleraient la même langue, avec les mêmes mots — c’est-à-dire avec la même perception des choses – partageant les mêmes goûts et les mêmes aspirations, revendiquant une idéologie commune pour tous. Un monde où tout individu serait mêlé et fondu dans la masse, englouti par la « sacrosainte » vision de l’unité. Un lieu où le Je n’existerait plus car seul le Nous ferait sens. Plus d’individualité, de particularisme, de différenciation. Serait-ce le paradis… ou plutôt l’enfer ? Parodie épouvantable et insupportable de l’harmonie, trompe-l’œil de l’alliance divine. Babel est donc bien loin de la vision de l’arc-en-ciel, symbole de cette alliance. Serait-ce un progrès si l’ensemble des musiciens de l’orchestre décidait de jouer une partition identique avec les mêmes notes à l’unisson ? Il n’y aurait tout simplement plus d’harmonie. À ce propos, Jésus n’a pas hésité à choquer ses auditeurs en affirmant : « Ne vous figurez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre. Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. En effet, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère et la belle-fille de sa belle-mère…» (Matthieu 10.34) Étrange épée qui tranche et sépare, au cœur même des relations familiales, pour provoquer la différenciation. Seule cette différenciation qui fait l’individu permet à ce dernier d’accéder à l’être, et finalement d’aimer et de s’épanouir au travers d’une relation non dévorante. Coupure nécessaire pour quitter la codépendance affective qui piège, parasite et enkyste l’amour dans une « fusion confusionnelle ». On a souvent interprété le fait que Dieu a brouillé les langues comme le signe d’une malédiction. C’est au contraire une bénédiction, au même titre que le « tranchant de l’épée » chez Jésus. Par cette diversification des langues, Dieu force la dispersion et redonne un territoire à l’individu : « C’est de là que le Seigneur les dispersa sur, toute la terre. » (Genèse 11.9) Il fait exploser cette tour fortifiée d’arrogance, d’uniformité et de conformité désolante et sclérosante. Quel est donc le but poursuivi par l’homme dans la réalisation d’une telle tour ? Le texte est sans ambiguïté. C’est d’abord l’expression de l’orgueil – Faisons-nous un nom – et d’une recherche artificielle de sécurité. C’est aussi le signe d’une attitude arrogante qui cherche à « maîtriser » Dieu. Il y a, de manière évidente, une provocation dans cette volonté de toucher le ciel pour aller à la porte de Dieu - « Bab-el » signifie littéralement « Porte de Dieu ». Dans le langage biblique, aller à la porte ou posséder la porte de quelqu’un exprimait une attitude provocatrice et arrogante de domination, de maîtrise, voire même la prétention de prendre carrément sa place. C’est aussi un acte de rébellion contre Dieu. Les hommes construisent cette tour pour ne pas se disperser à la surface de la terre, trahissant ainsi la volonté divine. N’oublions pas que juste avant cet épisode de la tour, Dieu avait donné cet ordre à l’humanité : « Soyez féconds et multipliez-vous, peuplez la terre – littéralement : Grouillez sur la terre – et multipliez-vous sur elle. » Quittons la fusion qui mène irrémédiablement à la confusion. Il est significatif que Babel se traduise aussi par confusion.
    50
    ludo
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 13:45
    Peace ! Traduction d'une chanson de Bob, elle fait partie du dernière album "CONFRONTATION" STIFF NECKED FOOLS Paroles: Stiff necked fools, you think you're cool To deny me for simplicity Yes you have gone, for so long With your love for vanity now Yes you have got the wrong interpretation Mixed up with vain imagination So take JAH Sun, and JAH Moon And JAH Rain and JAH Stars And forever yes erase your fantasy, yeah The lips of the righteous, teach many But fools die for want of wisdom The rich man's wealth is in his city The righteous wealth is in his Holy Place So take JAH Sun, and JAH Moon And JAH Rain and JAH Stars And forever, yes erase your fantasy Destruction of the Poor is in their poverty Destruction of the soul is vanity, yea So stiff necked fools, you think you're cool To deny me for simplicity, yeah, yeah Yes you have gone, gone for so long With your love for vanity now But I don't wanna rule ya I don't wanna fool ya I don't wanna school ya Thngs you, you might never know about Yes you have got the wrong interpretation Mixed up with vain, vain imagination Stiff necked fools, you think you're cool To deny me for, Ooh simplicity Traduction: Vous, les imbéciles prétentieux, qui pensez être cool En me repoussant parce que je suis naïf. En effet, vous êtes parti très longtemps Avec votre amour qui se tourne vers la Vanité. Oui, vous avez une mauvaise vision des choses En plus de votre imagination si futile. Alors profitez du soleil de Dieu, de la lune de Dieu, De la pluie de Dieu et des étoiles de Dieu; Et à tout jamais - oubliez vos fantasmes. Les lèvres des justes sont riches en enseignement Mais des imbéciles meurent faute de sagesse. Le riche trouve sa richesse dans les villes Tandis que la richesse du juste se trouve dans le Lieu Saint. Alors profitez du soleil de Dieu, et de la lune de Dieu Et de la pluie de Dieu et des étoiles de Dieu Afin qu'à tout jamais oubliez vos fantasmes. C'est la pauvreté qui anéantit le pauvre Comme c'est la vanité qui ravage l'âme. Vous, les imbéciles prétentieux, qui pensez être cool En me repoussant parce que je suis naïf. En effet, vous êtes parti très longtemps Avec votre amour qui se tourne vers la Vanité. Mais je ne veux pas donner des ordres. Je ne veux pas être vous faire marcher. Je ne veux pas donner de leçons Sur ces choses que vous ne connaîtrez peut-être jamais. Oui vous avez une mauvaise vision des choses En plus de votre imagination si futile, Vous, les imbéciles prétentieux, qui pensez être cool En me repoussant parce que je suis naïf.
    51
    LLéa
    Samedi 14 Septembre 2013 à 18:44
    Coucou, Pimpim, désolée pour avoir oublié de te souhaiter ton anniversaire. Plus de dates! Exit! Mais, te souhaite le meilleurs a chaque moments de ta vie, tu le sais. "J'Aime une femme, oui, mais pas seulement. J'Aime la vie, j'aime le monde, la planète." Aime les toutes, Pimpim, toutes. Amour. Suer coeur et âme. Tu sais d'ou vient l'expression? C'est un humain ( vrai) qui c'est rendu compte qu'en transpirant, que toutes les goutelettes formaient de petits coeurs. :) Au début, il en avait un peu peur, mais lorsqu'il a constaté que cela faisait plus de bien que de mal, il a décidé de continuer sur la voie de la sudation d' amour. :) -------- Merci pour la vidéo. Très drôle et très enrichissante. Au monastère, ils ont du croire que cela sont les deux témoins. :) Bien a vous toutes et tous,
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Dimanche 15 Septembre 2013 à 06:21
        Pas de soucis, léa, pour l'anniversaire, je n'y prête aucune importance. Pour ce qui est d'Aimer tout, je n'en suis pas encore là. Je suis encore jeune, laisse moi le temps. Bisous.
    52
    Wil
    Mardi 17 Septembre 2013 à 00:17
    Hello, Heu Ferlin signe Olivia?:) Pour les insectes, bon chez moi c'est compliqué:):) En fait j'y construis un écosystème qui bouffe ma merde, mais quand une araignée devient trop gênante je la tue, quand les moucherons deviennent 1000 je les tue. Tout chez moi doit être un mini équilibre:) Pigeons font ci, ha putain......... un connard a foutu un chat les pigeon merle mes copines pies je ne les voit plus! putain! le caht est mort demain;) A+ Wil
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Mardi 17 Septembre 2013 à 07:52
        Tu sais, dans n'importe quelle scène, l'intrus, c'est souvent l'homme....
    53
    Vendredi 4 Mars 2016 à 15:19
    Hi to every , for the reason that I am truly keen of reading this
    blog's post to be updated daily. It consists of good material.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :