• M1,3 de 1748

    Comme prévu, 1748 est morte. Un dernier sursaut est toujours possible, comme souvent en fin de vie.

    L'éditeur d'images de Kazeo étant en panne, pas de photo du phénomène ( cela fait deux jours que cela dure...)


  • Commentaires

    1
    anne
    Vendredi 17 Mai 2013 à 15:53
    coucou, hors sujet (un âne peut en cacher un autre...) : Il était une fois un couple avec un fils de douze ans et un âne. Ils décident de travailler, en voyageant pour voir le monde. Ainsi, ils partent tous les trois avec leur âne. En passant par le premier village les gens disent : « Regardez ce jeune mal-élevé; sur le dos de l’âne et les pauvres parents âgés, ils tirent les rênes » Alors la femme dit à son mari : « Ne laissons pas les gens dire du mal de notre enfant. » Le mari le descend puis il monte sur l’âne. A l’arrivée au deuxième village, les gens murmurent : « Regardez comment ce misérable; laisse le gamin et la pauvre femme tirer l'âne, alors qu'il est installé bien confortablement dessus. » Alors ils décident de faire monter la femme sur l'âne, alors que le père et le fils tirent sur ses rênes. En passant par le troisième village. Les gens disaient : « Pauvre homme. Après avoir travaillé toute la journée, il doit en plus, transporter sa femme sur son âne! . . . .. Et ce pauvre enfant …À quoi s'attendre avec une telle mère! » Ils se mettent d’accord et ils décident de monter tous les trois sur l'âne avant de reprendre leur voyage. En atteignant le village suivant, ils entendent les villageois dire : «Ils sont bêtes, plus bêtes que l'âne qu’ils conduisent, Ils vont lui briser la colonne vertébrale! » Enfin, les trois décident de descendre et de marcher à coté de l'âne. Mais en passant par la ville suivante, ils n’arrivent pas croire ce que les gens disent d’eux en souriant :«Regardez ces trois idiots : à pied, quand ils ont un âne qui pourrait les transporter. » Conclusion : Toujours, tu seras critiqué et on dira du mal de toi.... il te sera difficile de trouver quelqu'un qui se satisfasse de ton attitude. Quoi que tu fasses ! Alors : Vis comme tu le penses! Fais ce que te dicte ton cœur! Fais ce que tu ressens! Une vie est une pièce de théâtre qui ne permet pas les répétitions. Pour cela : Chante, ris, danse, aime . . . et vis intensément chaque instant de ta vie. * * * Merci ma momo chérie ( :-) ... et à ceux qui connaissent bien ce sentiment de ne jamais être là où il faudrait, quand il le faudrait, comme il le faudrait, selon les autres.... ... et qui, seuls, sauraient que faire, quand le faire, et comment le faire. Maintenant, tout est réalisable et c'est là un très grand paradoxe dans toute la complexité de notre société en pleine dislocation. De tout mon coeur, vivez !
      • Ferlin1 Profil de Ferlin1
        Vendredi 17 Mai 2013 à 18:42
        Merci Anne. C'est tellement vrai... Bisous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :