• New York : la plus grosse vente aux enchères de météorites

     

    cette-meteorite-martienne-tombee-en-juillet-2011-au-maroc-appartient-desormais-au-musee-d-histoire-n

    Cette météorite martienne, tombée en juillet 2011 au Maroc, appartient désormais au Musée d'Histoire Naturelle de Londres (Crédit photo : Courtesy of Heritage Auctions)

    Le 14 octobre 2012 se tiendra à Manhattan, une grande vente aux enchères de météorites. L’occasion de dévoiler au public ces fragments extrêmement rares de roches lunaires, martiennes ou d’astéroïdes.

    Si vous voulez posséder quelque chose hors de ce monde, ceci est peut-être votre chance. Le 14 octobre se tiendra à Manhattan la plus grande vente aux enchères de météorites. Pour l’occasion, des fragments provenant de Mars, de la Lune et d’astéroïdes tombés sur la Terre, seront exposés au sein du siège de l’Heritage Auctions. Au total, plus de 125 articles sont en vente, dont un certain nombre n'ont pas de prix minimal fixé.



    En effet, le développement fulgurant du marché des météorites a conduit à l'émergence d'une véritable industrie de prospection dans le Nord-Ouest de l’Afrique et à Oman. Toutefois, même si les déserts sont passés au peigne fin, ces roches extraterrestres restent parmi les éléments les plus rares que cachent notre planète. 

Presque toutes les météorites connues à ce jour proviennent de la ceinture d'astéroïdes, une région du système solaire située entre les orbites de Mars et Jupiter. Vesta, le deuxième plus gros astéroïde de la ceinture (après Cérès) présente à sa surface des marques de collisions dont certaines trajectoires d’éjection de roches passent par la Terre.

    Six météorites vendues aux enchères le mois prochain proviennent ainsi de Vesta. Un peu plus rares, les morceaux de Mars ou de Lune proviennent d’impacts avec des astéroïdes et ne se trouvent qu’en Antarctique. Par ailleurs, s’il est possible de trouver une météorite, il est particulièrement difficile de l’authentifier. Les roches martiennes, notamment, sont extrêmement dures à identifier dans la mesure où jusqu’à présent aucun échantillon provenant directement de la planète rouge n’a été ramené sur Terre, contrairement aux roches lunaires. Or, pour les chercheurs de météorites, ces objets ne présentent aucune valeur tant qu'il n'a pas été examiné par un spécialiste scientifique du domaine.

    Le chercheur, pour authentifier le fragment, analyse alors la matrice interne de la roche en coupant une partie. Aussi, toutes les météorites doivent être tronquées à moins qu’elles aient été découvertes directement tombant du ciel. La prochaine vente aux enchères promet donc d'intéresser bon nombre de passionnés. Et pour ceux qui n'ont pas envie d'aller jusqu'à New York pour observer ces météorites, il est toujours possible de se rendre au Muséum d'Histoire naturelle de Paris pour observer celle tombée en juillet 2011 dans l'Essonne.

     

    Source


  • Commentaires

    1
    jack
    Lundi 1er Octobre 2012 à 22:32
    Les météorites.
    Mon épouse en a trouvé deux , une il y a déjà pas mal d'années ( que j'ai perdu par la suite ), l'autre au printemps de cette année . En ramassant des cailloux dans les champs .  Assez petite, quelques centimètres de diamètres , métallique , on dirait un morceau de métal qui a bouilli. Dans la terre, je préfère trouver des truffes ,c'est meilleur et puis je n'ai pas envie d'être riche en fait.... , je remercie Dieu de nous donner tout cela...
    Bises à toi et à tous
    Jack
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :